Affiche 12 Years a Slave

Critiques de 12 Years a Slave

Film de (2013)

Looking for freedom

Un film qui parle de l'esclavage avec au casting Michael Fassbender et Benedict Cumberbatch, ça fait rêver. De plus, depuis le temps que j'entends moult éloges sur Steve McQueen, l'occasion était toute faite pour découvrir ce réalisateur. Autant il est compréhensible que 12 Years a Slave soit multinominé aux Oscars, le genre du biopic sur fond de période sombre de l'Histoire étant typique de ce... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

45 5
Avatar Nolwenn-Allison
8
Nolwenn-Allison ·

White man down

Il est facile de faire des reproches aux jeunes réalisateurs qu’on affectionne dès leurs débuts : lorsqu’un premier film (en l’occurrence Hunger) est un coup d’éclat, la suite de l’œuvre s’en juge à l’aune, et les attentes sont souvent démesurées. Mc Queen, fort du succès critique de ses premiers opus, s’attaque ici à un sujet qui semble être un incontournable de toute carrière hollywoodienne.... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

62 10
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

Abîme de douleur et de honte

Depuis trois ans, Twelve Years a Slave reposait au fond d’un placard. Inconsciemment, je repoussais l’épreuve. La tentation est grande de faire de l’esclavage le mal absolu. Ce serait oublier que, de tout temps, l’humanité l’a pratiqué. Le vaincu choisissait entre la mort et la captivité, une punition héréditaire. Alors, serait-il un mal nécessaire ou inévitable... Et... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

33 6
Avatar Step de Boisse
9
Step de Boisse ·

Kid...napping !

L'académisme apparent de ce film est une énigme et une évidence à la fois. McQueen accouche d'une mise en scène aussi louable que discutable. Il déploie également un casting palliant le masque de ses personnages agaçants. Le combat de ces esclaves se gagne par l'immobilisme, je n'ai pas manqué de souffler quelques fois à la vue de leur supplice. Toutefois, ils ne m'ont pas touché. Coeur de... Lire la critique de 12 Years a Slave

81 13
Avatar Eren
4
Eren ·

Cotton Club

J'en veux presque à McQueen de m'avoir laissée croire que j'étais à ce point insensible. Avec un sujet tel que l'esclavage, il est parvenu à me faire bailler et me frotter les yeux, non pas de tristesse, mais de fatigue. Dès le départ, malgré quelques larmichettes aux premiers coups de ceinturon endurés par notre héros, la réalisation de Steve McQueen n'a pas pris sur moi. A l'instar de son... Lire la critique de 12 Years a Slave

52 8
Avatar Before-Sunrise
6
Before-Sunrise ·

L'argument "Based on a true story" ça ne suffit pas.

Quoique @Before-Sunrise aie d'ors et déjà dit l'essentiel de ce que j'aurais pu gribouiller sur 12 years a slave, je vais me fendre de quelques lignes parce que bon, un oscar de meilleur film pour cette pellicule me laisse un peu triste. J'ai rarement eu l'impression de voir une pellicule aussi... Lire la critique de 12 Years a Slave

77 20
Avatar Hypérion
4
Hypérion ·

Dans la servitude des champs de coton

Être esclave. Être esclave tout à coup, le devenir en une nuit alors qu’on était un homme libre, un homme avec des droits, avec un travail, avec une femme et des enfants… Être enlevé. Être enlevé soudain contre de l’argent, enchaîné, battu, vendu et forcé à travailler sous les coups de fouet dans les champs de coton et de cannes à sucre… Voilà le calvaire épouvantable que vécu, pendant douze... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

13 5
Avatar mymp
8
mymp ·

L'esprit enchainé, le corps mutilé.

Après les cicatrices corporelles de Bobby Sands, après l’addiction déshumanisante de Brandon jeune homme d’affaire new yorkais, Steve Mcqueen pose son regard sur Solomon Northup, homme noir au talent de violoniste indéniable, qui après avoir été manipulé par des hommes peu scrupuleux, passe d’individu libre à esclaves de négriers. 12 years a slave n’est pas qu’un simple film sur... Lire la critique de 12 Years a Slave

34 1
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Critique de 12 Years a Slave par Truman-

Le cinéma contemporain Hollywoodien semble beaucoup vouloir se pencher sur son lourd passé et principalement sur l'esclavagisme on notera par exemple Django ou encore le Majordome en 2013, les productions prônant la bonne parole anti-racisme ne sont donc pas manquante, ici avec 12 Years a Slave (marrant pour une fois le titre n'a pas été traduit) on suit le parcourt d'un homme noir né libre qui... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

20 9
Avatar Truman-
8
Truman- ·

Steve, le gris.

Enfin, un réalisateur qui ne prostitue pas ses acteurs en les faisant tous rentrer dans une affiche promotionnelle, de façon à appâter le plus grand monde. On est pas là pour citer de nom... mais The Counselour (C A R T E L) de Riddley Scott, c'est l'exemple parfait du film qui fait sa pub sur son casting, et qui finalement ne dit pas grand chose, dans ce qu'il est ou même dans son affiche.... Lire l'avis à propos de 12 Years a Slave

16 7
Avatar Ghettoyaco
8
Ghettoyaco ·