Bande-annonce
Affiche L'Ange ivre

L'Ange ivre

(1948)

Yoidore tenshi

12345678910
Quand ?
7.7
  1. 6
  2. 0
  3. 3
  4. 10
  5. 45
  6. 158
  7. 550
  8. 770
  9. 214
  10. 67
  • 1.8K
  • 253
  • 1.8K

Appelé en pleine nuit à soigner un jeune gangster pour une blessure à la main, un médecin alcoolique décèle une infection plus grave, la tuberculose. Il tente de soigner le jeune homme qui ne veut rien entendre, et malgré les disputes et les menaces, il se prend d'amitié pour lui.

Casting : acteurs principauxL'Ange ivre
Casting complet du film L'Ange ivre
Match des critiques
les meilleurs avis
L'Ange ivre
VS
Avatar Sergent_Pepper
8
Le vieil homme et la mare.

Remonter aux origines de la filmographie de Kurosawa révèle son talent pour évoquer ses contemporains ainsi qu’un flair inné pour dénicher les comédiens de talent. Bien avant la prestigieuse collaboration qu’on connait, ce film réunit déjà, en 1946, les grands Mifune et Shimura dans un duo fantastique. La gueule d’ange yakusa (Mifune) se voit contrainte de s’imposer les services d’un médecin colérique et porté sur la bouteille (Shimura). Dans cette association mal assortie, chacun a donc sa...

73 6
Avatar MitchTaberfly
4
MitchTaberfly
Critique de L'Ange ivre par MitchTaberfly

Les vieux films en temps normal je les apprécies plutôt mais aujourd'hui c'etait pas mon jour, je me suis ennuyé devant ce film de presque deux heures qui fait tout pour paraitre sale, ceci a probablement un sens qui ne m'est pas apparu rapidement mais qui a plutôt eu tendance à m'agacer et à me mettre dans un sale état. La relation entre les deux protagonistes évolue dans le bon sens tout au long du film, même si au début on pensait pas cela possible, elle atteint son paroxysme... Lire l'avis à propos de L'Ange ivre

2 1
Critiques : avis d'internautes (41)
L'Ange ivre
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de L'Ange ivre par Boubakar

Ah oui, c'est très réussi, on a une dualité des rapports sociaux extrêmement bien démontrée dans le film. Et Toshiro Mifune a la classe (américaine). Plus d'une fois, les angles de vues, et l'utilisation du grand angle font penser que Kurosawa a été influencé par des films noirs américains. L'annonce d'un prochain remake américain ne m'étonne pas outre mesure, mais en l'état, c'est très réussi... Lire l'avis à propos de L'Ange ivre

6
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·
Découverte
Critique de L'Ange ivre par Philistine

Un film déchirant qui prend vie grâce au superbe duo Takashi Shimura / Toshirô Mifune. Toshirô joue Matsunaga, un jeune yakuza très puissant, le chef du quartier, qui voit son statut radicalement changer après avoir appris qu'il a une tuberculose. Il est soigné par le Docteur Sanada,, ce vieux roublard de la vie que je vais laisser se présenter tout seul : "aime-moi plutôt moi, je suis moche... Lire la critique de L'Ange ivre

38 8
Avatar Philistine
10
Philistine ·
« il joue les caïds, mais je sais qu’il a le cœur triste »

L'Ange ivre est un film de Kurosawa appartenant à la période après guerre durant laquelle il prend plus de liberté par rapport à la censure. L’ange ivre, un titre accrocheur qui rassemble deux termes apparemment antinomiques. L’ange c’est ce médecin non conformiste au grand cœur qui se soucie de ses patients, un homme profondément humain, mais aussi marqué par la... Lire l'avis à propos de L'Ange ivre

11 9
Avatar abscondita
7
abscondita ·
Le Dernier des Combats

Avec son huitième long-métrage L'Ange Ivre, Akira Kurosawa nous fait suivre une étroite rencontre puis relation entre un médecin alcoolique et un gangster blessé qui va apprendre qu'il est atteint de la tuberculose. En profitant du relatif relâchement de la censure des années d'après-guerre (c'est selon lui le premier film où il se sent libéré de toute contrainte... Lire la critique de L'Ange ivre

27 3
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·
Rimbaudsawa !

Le voilà enfin, le fils prodigue est arrivé, l'immense Toshirô Mifune rejoint le gigantesque Akira Kurosawa pour la toute première fois. Et quand deux monstres sacrés dégoulinants de talent collaborent ensemble, il peut se produire une alchimie qui explique pourquoi on qualifie le cinéma de 7ème art. Réalisé en 1948, on nous raconte l'histoire d'un médecin de quartier à Tokyo qui reçoit un soir... Lire l'avis à propos de L'Ange ivre

28 3
Avatar Ludovic Stoecklin
8
Ludovic Stoecklin ·
Toutes les critiques du film L'Ange ivre (41)
Bande-annonce L'Ange ivre
Vous pourriez également aimer...