deux mille vingt-deux

Avatar khms Liste de

51 livres

par khms
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Le consumérisme à travers ses objets (2021)

    (France). Essai.

    Livre de Jeanne Guien

    (janvier) où la vitrine le mouchoir et le déodorant accèdent à une épaisseur toute historique
  • Héritage et fermeture (2021)

    (France). Essai.

    Livre de Alexandre Monnin, Diego Landivar et Emmanuel Bonnet

    (janvier) on prend les clés et on ferme tout à double-tour
  • Idées pour retarder la fin du monde

    (France). Essai.

    Livre de Ailton Krenak

    (février) "l'air est empesté d'une malédiction millénaire - elle se prétend de toute éternité"
  • Notre joie (2021)

    (France). Essai.

    Livre de François Bégaudeau

    (février) beaucoup de blabla, mais aussi des idées précises et tranchantes pour démêler les apories identitaires
  • Proliférations

    (France). Anthologie.

    Livre de Anna Lowenhaupt Tsing

    (février) à propos des proliférations et des résurgences du vivant dans les temps les plus récents et à venir
  • Race d'Ep ! (1979)

    1979 (France). Journal & carnet, histoire et essai.

    Livre de Guy Hocquenghem

    (février) la mémoire est une flamme qu'il faut sans cesse nourrir
  • Sociologie des transidentités

    (France). Culture et société.

    Livre de Arnaud Alessandrin

    (mars) on prend de la hauteur sur la question des transidentités, au risque de n'en voir que la surface ?
  • Aux vies anecdotiques

    (France). Poésie.

    Livre de Karima Ouaghenim

    (mars) poésie charnue et sensuelle pour rhizomatiser dans les marges
  • De nos frères blessés (2016)

    (France). Roman et histoire.

    Livre de Joseph Andras

    (mars) un corps blanc dans l'appareil répressif colonial - où l'on se surprend à rêver d'une Algérie multiculturelle émancipée (vite, en lire plus)

    les scènes amoureuses sont cringes
  • Nos cabanes (2019)

    (France). Essai.

    Livre de Marielle Macé

    (mars) livre-sommeil ressassant une prose déjà lue trop de fois - je n'en vois pas l'intérêt, mais cela ne m'était certainement pas destiné (mais qui ?)
  • Rester barbare (2022)

    (France). Essai et culture & société.

    Livre de Louisa Yousfi

    (avril) niqués pour la vie
  • Chômage monstre (2017)

    (France). Poésie.

    Livre de Antoine Mouton

    (avril) la pensée au bout de la ligne
  • Je suis un monstre qui vous parle

    2020 (France). Essai.

    Livre de Paul B. Preciado

    (mai) regarder s'effondrer le champ institutionnel de la psychanalyse
  • Chassés de la lumière (1972)

    No Name in the Street

    (France). Roman.

    Livre de James Baldwin

    (mai) l'oppression est partout, et son obscurité s'épaissit
  • 1969 (1987)

    2004 (France). Roman.

    Livre de Ryû Murakami

    (mai) regard ironique d'un adulte sur l'adolescent qu'il a été
  • Terminus radieux (2014)

    (France). Roman.

    Livre de Antoine Volodine

    (mai) la fin sans la fin sans la fin
  • La Septième Lèvre

    (France). Poésie.

    Livre de Miel Pagès

    (mai) se faire un corps de lettres et se toucher
  • Colza (2022)

    (France). Roman.

    Livre de Alice Baylac

    (mai)
  • Fiévreuse plébéienne (2022)

    (France). Poésie.

    Livre de Elodie Petit

    (juin) bitume, stupre et amoure
  • Les Bébés de la consigne automatique (1980)

    コインロッカー・ベイビーズ (Koinrokkā Beibīzu)

    1980 (Japon). Roman.

    Livre de Ryû Murakami

    (juin) Tokyo hallucinée, le corps anesthésié par l'enfermement, la violence qui naît du trop-plein - première partie de haut vol, puis ça gamberge, mais ça reste un sacré bout, et certainement ce que j'ai lu de plus intense chez Dark Murakami
  • La Chrysalide

    (France).

    Livre de Aïcha Lemsine

    (juillet) Un roman sur l'évolution de la condition des femmes en Algérie à travers le portrait successif de femmes sur plusieurs générations. C'est très chouette, mais ça manque parfois un peu d'enjeux à mon sens.
  • L'An V de la révolution algérienne (1959)

    mars 2011 (France). Essai et culture & société.

    Livre de Frantz Fanon

    (juillet) lumineux exposé de la situation révolutionnaire algérienne, écrit au fil du combat.
  • Peur de la liberté (1946)

    Paura della libertà

    1946 (pays d'origine). Poésie.

    Livre de Carlo Levi

    (juillet)
  • Orphisme et tragédie (1979)

    Orfismo e tragedia

    (France). Essai.

    Livre de Gianni Carchia

    (juillet) jamais vu plus jargonnant et abscons - c'est dommage parce que ça a l'air bien
  • L'Art de perdre (2017)

    (France). Roman.

    Livre de Alice Zeniter

    (juillet) mitigé - si la portée historique donne du souffle au récit, je trouve qu'on étouffe quand même parfois sous les poncifs. Tout retombe un peu trop justement à sa place, et on ne s'éloigne jamais vraiment d'une forme de morale bienveillante alors que le sujet du livre, explosif - l'histoire des harkis et leurs descendants français - aurait pu créer de grandes zones de doute. Finalement, L'art de perdre est une chronique historique intéressante, mais en tant que roman, c'est trop plat.
  • L'Étranger (1942)

    (France). Roman.

    Livre de Albert Camus

    (juillet) les descriptions du soleil ☼ c'est beaucoup plus ramassé que La Peste, plus amusant aussi je trouve - le style laconique est efficace. Après, je trouve que la portée du roman me semble bien amoindrie aujourd'hui, tant notre époque est devenue absurde. Reste un livre sympa aux descriptions magnifiques.
  • La Place (1984)

    1984 (France). Roman.

    Livre de Annie Ernaux

    (juillet) premier contact avec Annie Ernaux - récit biographique au style dépouillé. Pas de sentimentalisme pour évoquer l'émancipation sociale de son père, paysan devenant successivement ouvrier puis commerçant, puis la sienne, celle d'Annie Ernaux devenue petite-bourgeoise grâce à ses études littéraires et son diplôme de professeur. C'est bien fait, mais personnellement je n'y ai pas trouvé mon intérêt. Par contre, ça me donne envie de lire un autre de ses livres, qui pourrait avoir plus d'ampleur.
  • Iliade

    Ἰλιάς

    1943 (France). Récit et poésie.

    Livre de Homère

    (juillet)
  • Aller au fond, l'été

    novembre 2021 (France). Poésie et nouvelle.

    Livre de esther

    (août)
  • Le Temps du paysage (2020)

    (France). Essai et philosophie.

    Livre de Jacques Rancière

    (août) bien malin le Rancière qui disserte pendant trois plombes sur l'art des paysages avant d'en révéler les tenants et aboutissants politiques.
  • 1
  • 2