Amour, gravité et mécanique quantique

Avis sur Interstellar

Avatar Agyness-Bowie
Critique publiée par le (modifiée le )

Comment vais-je vous transmettre mon transport pour ce film ?
Se trouve dans son sommaire toutes les questions que je me pose, repose et transpose, toutes les réponses que je voudrais trouver, toutes celles que je suppose et celles que je redoute.
Comme nombre d'entre nous sans aucun doute.
Idée géniale : en 2D, des effets spéciaux transgénérationnels qui permettront au film de ne pouvoir être daté et de trouver son sens comme s'il avait été tourné en 1985, en 2066 ou en 2014.
Des comédiens !!!! Matthew McConaughey, égal à lui-même, parfait, profond, Michael CAINE, porteur du projet comme un patriarche biblique, Matt DAMON secondaire et pourtant véhicule du message capital, et tous les autres.
Ciel !!! Quel casting, quel jeu, quelle finesse, quelle profondeur cosmique et quelle sobriété !
Mais que cherche donc à nous dire Christopher NOLAN ? Tant de choses que d'aucun laisseront à la beauté de l'art et que d'autres porteront au crédit de leur vie.
Il y avait eu "2001, l'odyssée de l'espace", on a pu lire Stephen HAWKING, on s'interroge sur la théorie de la relativité d'Albert EINSTEIN dans sa justesse et dans son aspect fondamental au-delà de son appartenance aux sciences dures et pures, faut-il repenser le paramètre temporel pour espérer une éternité dans la mortalité ? Où sommes-nous quand nous sommes ici ? Où es-tu quand je suis ailleurs ? Nous reverrons-nous un jour ? A l'instar de "Twelve Monkeys", rien n'est possible dans le même référentiel, entre spirale quantique (vous pardonnerez ce terme erroné) et anneau de Moebius, les cercles concentriques ne se rejoignent jamais, sans avoir jamais été aussi proche, et transcendent le vertige et l'émotion dont le seul lien est, bien évidemment, l'amour. Comment sauver l'Humain, l'espèce, si on ne peut y ramener le plus petit commun dénominateur : ce qui nous est le plus cher ?
Oh !!! Tout ce que je pourrais écrire réduirait considérablement le propos, n'étant pas physicienne, simplement philosophe, éprise du voeux utopique de la réconciliation entre les êtres ! Je sais bien que je ne suis pas claire, mais fallait-il que je le sois pour rendre hommage au cinéma transcendantal et métaphysique que nous offre Christopher NOLAN, à la fois infiniment relatif et infiniment absolu ?
Bonne séance :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 462 fois
2 apprécient

Agyness-Bowie a ajouté ce film à 9 listes Interstellar

Autres actions de Agyness-Bowie Interstellar