Bande-annonce
Affiche Ascenseur pour l'échafaud

Ascenseur pour l'échafaud

(1958)
12345678910
Quand ?
7.4
  1. 6
  2. 9
  3. 19
  4. 72
  5. 235
  6. 690
  7. 1853
  8. 2015
  9. 576
  10. 195
  • 5.7K
  • 410
  • 2.9K

Un homme assassine son patron avec l'aide de son amante, la femme de celui-ci. Voulant supprimer un indice compromettant, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur qui l'emporte sur les lieux du crime.

Casting : acteurs principauxAscenseur pour l'échafaud

Casting complet du film Ascenseur pour l'échafaud
Match des critiques
les meilleurs avis
Ascenseur pour l'échafaud
VS
« c’est bête à pleurer »

Voilà une intrigue diablement intelligente ! Ascenseur pour l’échafaud met en place un imbroglio incroyable, enchevêtré et à en perdre la tête pour ce pauvre Julien Tavernier qui est pris dedans. Une histoire si incroyable que le commissaire ne peut que soupirer : « c’est bête à pleurer » quand il entend l’alibi du meurtrier présumé… Le spectateur assiste impuissant aux événements qui se déroulent sous ses yeux, en se laissant bercer...

10 4
Avatar lehibououzbek
5
lehibououzbek
Un film en porte-à-échafaud.

Passablement déçu par le film, d'autant plus après les éloges qu'on lui attribue. Certes, Jeanne Moreau sauve de loin de film (la musique de Miles Davis également), mais je trouve la trame trop simpliste. Bien que Louis Malle ait réussi à créer une ambiance suspendue, celle-ci ne réussit pas à sauver le bateau du naufrage. La scène avec les deux jeunes qui volent la voiture de Julien Tavernier se perd en longueur en est un exemple frappant. D'ailleurs, le jeune au blouson noir est mauvais.... Lire l'avis à propos de Ascenseur pour l'échafaud

7
Critiques : avis d'internautes (77)
Ascenseur pour l'échafaud
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
"Tu t'es perdu dans cette nuit, Julien"

Le début du film est tout simplement époustouflant. Un dialogue d'amoureux au téléphone, une première image en gros plan sur Jeanne Moreau (première image à laquelle répondra la dernière du film, mais ça on ne le sait pas encore) et un incroyable travelling arrière qui enfermera Maurice Ronet dans un décor urbain. Voilà déjà du talent ! Et ce n'est pas fini. La scène du meurtre est... Lire la critique de Ascenseur pour l'échafaud

66 3
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·
Critique de Ascenseur pour l'échafaud par Gérard Rocher "La Fête de l'Ar

Simon Carala est un industriel parisien très fortuné marié à la très séduisante Florence, toutefois celle-ci entretient une liaison amoureuse avec l'un des collaborateurs de Simon: Julien Tavernier, ancien parachutiste dans l'armée française. Julien et Florence décident d'un commun accord de tuer Simon Carala. Ce samedi soir tout se passe comme prévu mais un grain de sable va tout changer... Lire la critique de Ascenseur pour l'échafaud

54 12
Avatar Gérard Rocher "La Fête de l'Ar
8
Gérard Rocher "La Fête de l'Ar ·
Critique de Ascenseur pour l'échafaud par batman1985

Louis Malle, top première. Découverte du cinéaste avec l'un de ses films les plus appréciés par le public. Je fais désormais partie de ceux-là grâce à un film qui vaut pour ses comédiens, pour une mise en scène qui donne parfois d'excellents plans (mais trop rarement), la musique de Miles Davis et surtout pour son scénario. Les acteurs: certes, ils ne sont pas tous au même niveau. Certains se... Lire la critique de Ascenseur pour l'échafaud

5 3
Avatar batman1985
8
batman1985 ·
Découverte
Critique de Ascenseur pour l'échafaud par Mickaël Barbato

Alors que les premières minutes laissent présager un polar plutôt solide, la débandade est rude. Autant Malle fait preuve d'un certain talent pour ce premier film, autant la distribution, plus particulièrement Georges Poujouly et Yori Bertin, laisse grandement à désirer (mis à part Moreau et Ventura, comme à leur habitude). Alors que ce jeune couple, qui devient bien vite l'intérêt numéro un du... Lire la critique de Ascenseur pour l'échafaud

36 2
Avatar Mickaël Barbato
5
Mickaël Barbato ·
Ascenseur pour l'échafaud

Des destins se croisent : le drame se noue, les personnages se débattent en vain contre le Destin implacable. A la fin, il n' y a que des perdants. Et tout ça pour rien car il aurait suffi qu'un des personnages ne lève pas les yeux, à un moment donné, pour s'apercevoir de quelque chose (que je ne dévoilerai pas), pour qu'il ne se passe rien ou que tout se passe bien. Un bijou... Lire la critique de Ascenseur pour l'échafaud

6 1
Avatar JeanG55
9
JeanG55 ·
Toutes les critiques du film Ascenseur pour l'échafaud (77)
Bande-annonce
Ascenseur pour l'échafaud
Vous pourriez également aimer...