Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

La salsa du ghetto.

Avis sur O Gringo

Avatar cinemusic
Critique publiée par le

Alors que Bernard Lavilliers était une des vedettes montantes dans les années 70 grâce à des titres comme "Les barbares" ou "15ème round", il se prend un bide monumental avec l'album "Pouvoirs ".
Il décide de prendre un risque en s'aventurant dans des styles musicaux rarement explorés en France et les mélanger avec les styles qui ont fait sa gloire: le rock et la pure chanson française (pour ne pas dire poésie française.).
Il démarre avec un rock sympa "Rock city" histoire de rassurer le public.
Mais dès le 2ème titre il surprend avec ce qui va devenir un des plus gros tubes: "La salsa". Et force est de constater que ce style lui sied à merveille. Il parle de femmes (un de ses thèmes de prédilection !) sur un rythme qui donne envie de danser. Inutile de dire qu'il est "obligé" de la chanter à chacun de ses concerts !
Retour au rock avec une autre de ses incontournable: le génial "Traffic" où on retrouve le Lavilliers rebelle ("Où veux tu que je sois Dans cette société là...."). D'une efficacité redoutable !
Bienvenu au rythme brésilien avec la chanson éponyme "O' Gringo" et sur "Sertao" qui suit. A cette époque peu d'artistes français s'étaient essayé à ce style. Leur réussite est telle qu'il le fera souvent dans la suite de sa carrière.
Ensuite on retrouve un Lavilliers plus poétique qui nous montre comme rarement sa sensibilté avec le superbe "Attention fragile". Il a beau être musclé (voir la pochette de Jean-Baptiste Mondino), il n'est pas aussi fort et fier qu'il en a l'air..
Retour à un rythme plus salsa avec "Pierrot la lame" où il dresse un portrait d'un voyou comme on en voit aux U.S.A sans jamais juger à la manière d'un Renaud.
Ensuite place au reggae, genre seulement tenté avec succès par Gainsbourg en France. Mais Lavilliers n'ira pas dans la provoc pour qu'on parle de lui ce qui ne l'empêchera pas d'obtenir un autre gros succès avec "Stand the ghetto" suivi de "Kingston" (avec malgré tout quelques guitares rock !), la capitale du reggae ! Lavilliers reviendra d'ailleurs de temps en temps à ce genre, le meilleur exemple étant "Melody Tempo Harmony" dans les années 90 en duo avec Jimmy Cliff.
Et il conclut par une excellente reprise d'une de son idoles devenu un de ses amis en la personne de Léo Ferré. Ce tire est "Est ce ainsi que les hommes vivent" avec un texte de Louis Aragon mis en musique par Ferré.
Comme souvent Lavilliers a signé tous les autres textes et une grande partie des musiques.
Lavilliers va retrouver le succès et même plus qu'auparavant avec plus de 400 000 milles ventes à l'époque. "O' Gringo" est devenu un album de référence pour tous ceux qui s'intéressent à la musique française. Un classique !
Quelques liens vidéos:
La salsa https://youtu.be/tHhWaXHLjoY vidéo live de Taratata .
Traffic https://youtu.be/sywctis3vjQ vidéo live d'un émission tv
O' Gringo https://youtu.be/yLp9br59ZlA
Attention fragile https://youtu.be/hp5hVdEZS_U
Stand the ghetto https://youtu.be/Z2Evn8Iu6V0
Kinsgton https://youtu.be/jJURS1wORjA
Est ce ainsi que les hommes vivent https://youtu.be/_oru9MDX8h8
Bonne écoute !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 157 fois
7 apprécient

cinemusic a ajouté cet album à 8 listes O Gringo

Autres actions de cinemusic O Gringo