Section profilage du FBI et serial killers.

Avis sur Mindhunter

Avatar dagrey
Critique publiée par le

A l'initiative d'Holden Forden, jeune agent du FBI, une cellule est créée pour interviewer des détenus récidivistes emprisonnés pour des crimes déviants (assassinats, viols...). Les 2 experts de la cellule sont également contactés pour élucider des affaires en cours.

Mindhunter est une série réalisée par Joe Pernall, co produite par David Fincher et Charlize Theron racontant la création d'une section profilage au FBI dans les années 80. La série a été produite par Netflix.
Mindhunter repose sur 3 thématiques: le fonctionnement de la cellule profilage qui constitue à interviewer des serial killers emprisonnés, l'élucidation de meurtres par les 2 agents de la section et leur quotidien.

Saison 1: Profilage de criminels
Mindhunter est une série intéressante. C'est tout d'abord l'occasion d'observer les relations entre Holden Ford et son acolyte et les détenus (Edmund Kemper, David Berkowitz, Richard Speck...) qu'ils rencontrent. A cette occasion, au fur et à mesure que la saison progresse, on voit l'intéressé plutôt genre "gendre idéal" (interprété par Jonathan Groff, sosie non officiel de Macron) improviser, "sortir des clous" et partir en vrille.

Bien entendu, l'évolution de son comportement est le fruit de succès professionnels permettant d'élucider des cas concrets mais aussi de revers en interne, le tout sur fond de liaison finissante avec l'étudiante en science sociale qu'il fréquente.

Le gendre idéal en arrivera même à participer à une "chasse aux sorcières" contre un proviseur aux méthodes pédagogiques peu orthodoxes.

On sent bien chez le personnage monter une sorte de fascination pour les criminels qu'il rencontre au fur et à mesure que croit sa confiance en lui.
En cela, il s'éloigne des sages recommandations de son collègue Bill Tench (Holt Mc Callany) et va vite se heurter à la psychologue du groupe, Wendy Carr (Anna Torv).

La série est adaptée de faits réels tirés du livre Mindhunter: Inside the FBI’s Elite Serial Crime Unit de John E. Douglas.

Pour résumer, il s'agit d'une série soignée mise en image avec soin bénéficiant d'une belle photgraphie et d'une bonne BO (Bowie, Led Zeppelin...).

Petite bizarrerie: la séquence introductive de chaque épisode nous montre un homme à moustache taciturne. A quoi sert il?

Saison 2: Les meurtres d'enfants noirs d'Atlanta
La seconde saison de Mindhunter entraine le spectateur vers des investigations un peu différentes de l'équipe de la section profilage. On assiste notamment aux interrogatoires de Charles Manson et d'autres criminels emprisonnés. Très tôt pourtant, le scénario s'oriente vers l'implication de l'unité dans l'élucidation d'une série de crimes d'enfants de couleur dans Atlanta. David Fincher réussit parfaitement à montrer, avec réalisme, les difficultés de l'enquête influencées par un contexte racial prégnant. L'intrigue est enrichie par les difficultés familiales de l'agent Tench dont le fils adoptif va se retrouver mêlé à un assassinat ainsi que par les mésaventures sentimentales de Wendy Carr.
Ces ingrédients contribuent à humaniser les protagonistes principaux de la série.

L'ensemble de cette saison n'a pas été sans me rappeler le film Zodiac du même David Fincher.

Ma note: 8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 577 fois
10 apprécient

dagrey a ajouté cette série à 2 listes Mindhunter

Autres actions de dagrey Mindhunter