Une Addams qui se sociabilise

Avis sur Mercredi

Avatar Guillaume L.
Critique publiée par le

La famille Addams a connu pas mal d'incarnations à travers le temps et pour ma part c'est, comme beaucoup je pense, avec les films des années 90 que j'ai connu la Famille Addams. Enfin plus précisément avec le premier film, puis le DTV Les retrouvailles qu'on m'avait offert en VHS (c'est une purge franchement ne tentez jamais de regarder ce truc) et j'ai vu à peu près en même temps le film Les valeurs de la famille Addams et la série La nouvelle famille Addams qui passait sur TF1 quand j'étais môme. Je n'ai pas vu les deux films d'animation récents et franchement c'était mal parti pour Mercredi tant la bande-annonce que j'ai vu en diagonale ne me donnait pas envie, mais j'ai eu la brillante idée (ou pas) de commencer à regarder parce que je sentais que beaucoup de monde au boulot allait en parler dans les jours à venir et un peu pour constater si c'est effectivement un désastre ou pas. En effet, Netflix a sauté sur l'occasion d'une série en développement par la filiale télé de la MGM d'une série avec en showrunners le duo Gouch et Millar (qui a notamment officié sur Smallville) et surtout un grand nom beaucoup plus connu pour attirer du monde : Tim Burton qui était alors chargé de réaliser quelques épisodes et qui a son nom sur l'affiche contrairement aux créateurs de la série.

Bon je pense que ce n'est pas très utile de le préciser mais je le dis quand même : le gros point fort de cette série c'est évidemment Jenna Ortega qui est une Mercredi convaincante. C'est dommage que les dialogues et la mise en scène soient aussi mauvais pour mettre en avant tout le boulot qu'elle a entrepris pour incarner ce personnage.

Tim Burton s'est totalement effacé derrière la caméra, je ne reconnais absolument rien de l'univers qu'il a pu développer dans sa filmographie qui est en perte de vitesse depuis quelques années. C'est pas le plus grand réalisateur du monde, mais il a quand même développé une certaine esthétique et un certain ton dans sa filmo qui ont parlé au grand public et ont fait de lui un des seuls réalisateurs américains qu'absolument tout le monde connait, au moins de nom. Même la musique ne fait pas illusion. Pourtant il y a Danny Elfman derrière et de la musique connue dans les quatre premiers épisodes (Don't Stop de Fleetwood Mac, Paint It Black des Stones et Nothing Else Matters de Metallica), mais c'est digne de n'importe quelle série jetable de ces dernières années.

Par contre j'ai reconnu assez vite autre chose et ça se voit directement avec la photographie : ce style hideux propre aux séries pour ados de chez Netflix. Ça n'a rien d'un hasard puisque c'est notamment David Lanzenberg qui s'en est chargé et qu'il a officié sur Riverdale et Les nouvelles aventures de Sabrina. Je sais que c'est pour les ados, mais une image à moitié bleue avec des contrastes immondes et le maquillage des acteurs qui se voit plus que leurs expressions faciales, non en 2022 ce n'est plus possible. Je suis d'accord, ça pouvait faire illusion y'a 10 ans, sur une télé 720p ou un modèle Full HD d'il y a 10 ans, on aurait pu trouver ça léché. Mais avec les écrans qu'on a maintenant dans nos salons, c'est non. Et j'ai spécifiquement parlé du maquillage des acteurs car la pâleur des personnages chez Burton c'est un truc qui a toujours plutôt bien fonctionné, entre autres parce que le maquillage n'est pas ultra flagrant. On se doute bien évidemment que les acteurs en sont tartinés, mais à l'image ça semblait presque naturel.

J'ai l'impression que les scénaristes ont tout misé sur un scénario banal de contenu fantastique pour ados produit à la chaîne en se disant que l'étiquette Famille Addams ferait mouche. Et en un sens, les quelques passages où on voit toute la famille à l’œuvre ne fonctionne pas trop mal. Même si ça ne joue pas bien du tout et que la robe de Morticia a été achetée chez Gifi, leurs interactions sont plutôt fidèles à ce qu'on voyait dans les films des années 90, et même avec une Mercredi qui serait ado ce n'est pas déconnant. J'ai quand même grimacé pendant l'intégralité du premier épisode car le ton de la série n'est pas très enthousiasmant dès le début.

Mais franchement si on oublie cette dimension familiale qui ne fait que ressasser des interactions qu'on a déjà vu avant (la relation entre Morticia et Gomez par exemple), y'a plus rien à sauver. On se retrouve avec un Tournoi des trois sorciers du pauvre et Mercredi dans une académie peuplée de marginaux. Je veux dire, le principe de la famille Addams est d'être mêlée à des gens normaux pour avoir des situations gênantes/comiques et qui montrent finalement que les vrais monstres se considèrent "normaux" et que cette famille qui a une relation très étrange avec tout ce qui touche au macabre est finalement bien plus saine. Si on met Mercredi au milieu des loups-garous et des sirènes, elle devient juste une emo de 15 ans et le décalage ne fonctionne plus. D'ailleurs les loups-garous sont immondes, et c'est vrai que c'est un peu réducteur de parler d'emo de 15 ans, je l'admets, parce que Mercredi fait aussi des trucs surnaturels. Bah oui, elle a des visions. Et elles l'aident uniquement quand les scénaristes sont bloqués, parce que c'est plus pratique pour faire 8 épisodes. Pour moi c'est fondamentalement une mauvaise idée de la placer avec des gens "comme elle" parce que ça va pousser Mercredi à trouver un intérêt à ces gens qui l'entourent, à se faire des amis tout en résolvant une enquête histoire qu'il y ait quand même une intrigue. Or Mercredi n'aime pas les gens, ça trahit quand même beaucoup l'esprit initial du personnage de la faire avoir des amis ou même tomber amoureuse d'une certaine manière. C'est juste un développement d'adolescent lambda, et le personnage ne l'est pas du tout.

L'enquête en elle-même n'est pas très folichonne. On a une galerie de personnages un peu louches vite présentée dès le début, on sait forcément que le "méchant" sera dans le lot et que Mercredi va connaitre au moins deux fausses pistes avant de déterminer son identité. Ça réduit l'effet de surprise tant c'est convenu.

Et là vous vous dites, un peu à juste titre, que je suis juste aigri, que c'est une série pour ados et que foncièrement on s'en fiche que le personnage soit respecté ou que ça fasse penser à Harry Potter. Et vous savez quoi ? Je suis carrément d'accord dans l'idée.

Mais ça aurait été bien qu'il se passe quelque chose en matière de mise en scène et que les dialogues soient bons, et si ces deux conditions avaient été remplis je me serais joint à l'enthousiasme autour de cette nouvelle série. Vous n'en avez pas marre des produits pré-mâchés filmés platement avec des couleurs moches et des scènes qui ressemblent à des films que vous avez déjà vu mais en moins bien ?!

Les ados méritent mieux que ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guillaume L. Mercredi