Expérimental Hurlant

Avis sur Love, Death & Robots

Avatar Neo Cosmic
Critique publiée par le

Cette critique est une mise à jour de ma critique publiée en 2019 avec mon avis sur les épisodes de la saison 2. Enjoy !

Ces dernières années, Netflix semble se donner comme défi de lancer dès le début de l'année une série d'animation mure et marquante. En 2018, il nous a offert la nouvelle itération de Devilman à savoir Devilman Crybaby qui est toujours la meilleure série d'animation produite de la plateforme (et l'une des meilleures séries d'animation japonaise à l'heure actuelle. Voilà pour les fans de Dragon Ball Super ! Par contre pour ceux de My Hero Academia, je comprends son succès mais bon). Ici par contre, nous avons une série d'anthologie où chaque épisode est différent non seulement en terme d'histoire, mais aussi en terme de style d'animation. Au final on a pas une série à proprement parler, mais une compilation de plusieurs cours métrages d'animation crée avec des histoires simples et indépendantes thématiquement.

Pas Black Mirror

Déjà on va critiquer les journalistes. Pourquoi tout le monde compare cette série avec Black Mirror ? Pourquoi il n'y a que les experts en séries qui ont eu l'intelligence de le rapprocher avec Metal Hurlant ? Il faut être clair. Non. Cette série n'a absolument rien à voir avec Black Mirror, elle est même opposée ! Black Mirror est une série de science fiction (à peu prêt car il y a aussi des épisodes plus rares où ce n'est pas de la pur science fiction mais plus de l'anticipation ou (comme dans l'épisode 1 de la saison 1) un drame réaliste, mais aussi Black Mirror possède une thématique qui se retrouve dans toutes les épisodes, à savoir, notre rapport aux écrans et aux technologies dépendantes des écrans (c'est pour ça que je trouve les critiques négatives de Bandersnatch, globalement injustifiées même si je comprends les raisons (c'est juste que la plupart n'ont pas compris qu'il s'agissait vraiment d'un épisode bien plus méta que prévu. J'ai un peu plus développé mon point de vue ici). Cette série de Tim Miller (connu pour avoir réalisé Deadpool et qui est à la tête de la société Blur, spécialisée dans les cinématiques de jeux vidéos, mais qui a réalisé pas mal d'effets numériques de blockbusters comme Avengers 2 et Battleship) et David Fincher (qu'on ne présente plus) présente des thématiques qui sont vraiment indépendantes les uns des autres malgré les thèmes récurrents (à savoir l'amour, la mort et la robotique). Cela dit, c'est un petit peu le gros défaut de la série. La promesse des thèmes. Mort, on en voit. On en voit même plein. Il y a au moins un mort par épisode (sauf les épisodes 6 et 11 où il n'y a pas de morts. Sinon, ou il y a des morts, ou on parle de morts (ou c'est du troll, n'est-ce pas épisodes 15 ?). Robots, c'est inévitable, ce ne sont pas tous les épisodes qui parlent de robots ou qui possèdent des robots. Par contre Amour...il n'y a pas tant que ça de romance. On est plus dans l'amour fraternelle, la bromance et l'amitié. Il n'y a que très peu d'épisodes qui parlent vraiment d'amours dans le sens romance (même si l'épisode 1 nous a un peu trollé dans ce sens là aussi !). Cela dit, la tension sexuelle, il y en a ! Du coup, la promesse des titres est assez bizarre. Mais par delà de ça, les histoires sont assez sympathiques pour la plupart voire très marquantes. L'ennui est que étant donné que les épisodes ont été réalisées par des studios, qui ont tous des styles différents et écrits par des personnes différentes, on a un résultat très inégal, avec des épisodes géniaux et d'autres plus fun qu'autre chose voire même oubliable. Autre chose qui n'aide pas à apprécier pleinement la série, la durée des épisodes : 10 min par épisode c'est trop court, même pour de l'animation (les épisodes des séries d'animations font en moyenne 20 minutes. Plus bas, ce sont des pastilles humoristiques généralement). Du coup, il y a certains épisodes qui sont très bien sur ce format là, mais d'autres qui sont vraiment frustrants car on aimerait en savoir plus. Le format généralement n'aide pas à apprécier pleinement les épisodes, en particulier les meilleurs. Cela dit, on a quand même pour la plupart du temps Philip Gelatt au scénario , du coup il y a une certaine cohérence en terme d'écriture. Mais avec des styles diverses, c'est assez dur de ne pas dire que la saison 1 était inégale. Et là on tient quelque chose d'intéressant.

Une série géniale en terme de découverte d'animation

Le principal intérêt de cette série est l'exploration des styles d'animation. Chose qu'on peut faire certes sur You Tube, mais tenter de rapprocher tous sur une même manière avec une thématique récurrente avec des styles différents et intéressants. Dans cette série, on a de la 2D, de la 3D, une ambiance proche des Ghibli, proche du Disney/Pixar, proche des cinématiques de jeux vidéos, etc etc. On a toute sorte de style différents qui fait que chaque épisode est une aventure, une découverte. On a même l'épisode 16, qui sort cette fois du cadre de l'animation mais qui est bien un court -métrage en live action avec de l'animation photoréaliste ! Du coup, on a vraiment un sacré terrain d'expérimentation qui ne s'interdit rien (interdit aux - 18 ans...ce n'est pas pour rien là !). Mais pour le coup, là vraiment jugé épisode par épisodes

Je déclare solennellement ne pas avoir vu la vidéo de Regelegorilla, oui il m'a devancé sur ce coup là

Critique des 18 épisodes 1 à 1 !

Oui non seulement je vais critiquer chaque épisode, mais je vais mettre les symboles qui apparaissent au début de chaque, donnant un indice sur l'histoire.

L'avantage de Sonnie : Un très bon pilote d'épisode avec un style très cinématique de jeux vidéos et bien mieux que l'entièreté du film Alita : Battle Angel et un retournement, vraiment incroyable. Animation, stylée, combat stylé mais trop court pour que ça raconte.

Symboles : Amour, mort et serpent.

Les 3 Robots : Une sorte de Wall-E avec 3 robots plutôt fun où on voit des robots visités la Terre. Sympathique , bien animée et drôle.

Symboles : 2 Robots et un sandwich pourri

Le Témoin : Un épisode avec un style très marqué sur une prostituée qui échappe à un meurtrier. Le premier avec une animation vraiment marquante et dynamique. Une 2e vision me montre que l'univers est bien plus ambiguë et fantastique qui veut le montrer.

Symboles : Oroboros, secret et oeil

Des fermiers équipés : On retourne dans de l'animation 3D plus habituelle qui est plutôt fun avec des fermiers qui se la joue protecteur contre les envahisseurs avec aussi un retournement qui change la lecture de l'épisode.

Symboles : Tasse de café, ferme et boeuf

Un vieux démon : Un épisode que je trouve moins bon que le précédent qui est une sorte de chasse au vampire et avec un style d'animation 2D sympathique.

Symboles : Créature, mort et tête de mort

La revanche d'un yaourt: L'épisode qui pour moi est le plus faible en terme d'écriture et d'enjeu et fait vraiment épisode d'animation You Tube. L'animation 3D est cool mais l'épisode n'est que sympathique sans plus.

Symboles : Expérience, yaourt et fraise

Derrière la faille : L'épisode qui renoue avec la qualité du tout premier et va même plus loin. Non seulement l'animation 3D est incroyable mais l'histoire est bien plus travaillée et intéressante avec la thématique comme le regret d'un amour perdu et la fatalité. Bref, un must.

Symboles : Cœur inversé, caisson et tête de mort

Bonne chasse : Encore un épisode incroyable et qui noue avec les 3 thèmes. Derrière son aspect très conte oriental, on a une histoire d'amour entre le fils d'un chasseur d'esprit et une femme-renarde (à savoir une huli jing) qui part d'un monde orientale traditionnelle chinois et la confrontation avec la modernité, où la magie dépérit face à la technologie et la révolution industrielle. Un épisode dur, cru mais vraiment intéressant la place des mythes avec le monde moderne. Probablement le meilleur épisode de la série.

Symboles : Amour, mécanique et renard

La décharge: Un épisode photo-réaliste très sympathique pas vraiment intéressant mais quand même marrant dans son genre. Très sympathique et drôle.

Symboles : Briquet, mort et fer à repasser

Métamorphe : Une histoire fantastique avec des loups-garous enrôlés pour leurs capacités dans l'armée américaine en Afghanistan. Bien animé et violent une histoire sympathique qui parle de discrimination (où on peut voir toute sorte allégorie).

Symboles : Armée, mort et lune

Le coup de main : Un épisode à la Gravity en animation mais qui finit différemment que Gravity. Animation au top mais il n'est que sympathique

Symboles : Amour, mort et sapin

Les esprits de la nuit : Un épisode d'animation en 2D beau visuellement, mais qui ne raconte pas grand chose à part des démarcheurs subjugués par des apparitions dans le désert. Cela dit, il est bon en terme de visuel

Symboles : Lune, panneau et hameçon

Lucky 13 : Encore un épisode de guerre mais futuriste avec le lien très particulier entre soldat débutant et une avion autonome. Un épisode très prenant qui met en avant une amitié inédite avec un appareil réputé maudit. Vraiment classe comme épisode avec une animation photoréaliste. L'héroïne est jouée par Samira Wiley des séries Oranges In The New Black et The Handmaid's Tale

Symboles : Cœur, mort et chance

L'oeuvre de Zima : Un épisode très beau visuellement et vraiment atypique parlant de l'art et du lien qu'on a avec ce qu'on en pense et les vrais intentions de l'artiste. Un épisode vraiment intéressant pour la critique.

Symboles : 3 carrés

Angle Mort : Une épisode qui revient dans le classique en terme d'animation et qui est plus fun que vraiment incroyable. Un bof en terme d'histoire mais pas en terme d'animation.

Symboles : Diable, pirate et pouce en l'air

L'Âge de Glace : Au delà du faite que le titre fait référence à la saga du même nom, il s'agit du seul épisode en live action. On a donc un épisode live présentant un couple incarné par Mary Elisabeth Winstead (qu'on connait pour Scott Pilgrim, 10 Cloverfield Lane et les derniers Die Hard) et Topher Grace (Spider-Man 3, That's 70's Show, Predator, American Ultra, Interstellar et récemment Under The Silver Lake) qui découvrent toute une civilisation évoluant dans leurs congélateurs bien plus vite que la normale et dont ils sont témoins de leurs progressions dans le temps. Un épisode live action sympathique qui était à un cheveux que je considère comme le meilleur épisode de la série tant le pitch était improbable. Bref, un très bon épisode qui bizarrement était fait pour être le dernier épisode de la saison.

Symboles : Tête carrée, glaçon et champignon atomique

Histoires alternatives : Un épisode en 2D humoristique retraçant les différentes manières de tuer Hitler à travers une simulation : ici. Bref, un épisode vraiment tourné vers l'humour (le plus tourné de la saison)

Symboles : 2 mort et une montre

Une guerre secrète : Un épisode plus classique en terme d'animation et d'histoire sur une guerre entre des soldats russes et des démons. Un épisode que je trouve assez classique et qui ne réinvente pas plus les choses.

Symboles : 2 têtes de morts et une étoile

Atypiquement votre

Love, Death and Robots est une série très particulière et atypique mais pas réellement une série en tant que telle. Il y a des thèmes récurrents mais pas de thématiques récurrentes. Chaque épisode raconte sa propre histoire déconnectée des autres épisodes avec sa propre thématique et ses propres enjeux avec un style d'animation unique (sauf le 16). Bref, loin d'être vraiment géniale car très inégale, elle reste une curiosité que je recommanderai à tous les fans d'animation (et je parle d'animation au sens stricte du terme et non série d'animations). Il s'agit d'un terrain de jeu idéal pour des créateurs pour expérimenter leurs animations au lieu de vraiment raconter des histoires qui se tiennent. Cela dit, il y a quand même des histoires plus intéressantes que d'autres, plus fun que d'autres, plus dramatiques que d'autres mais qui marquent. Comme l'explosion nucléaire que se prend Topher Grace !

Une saison 2 dans la continuité mais sans plus valu

Les épisodes suivants sont dans la continuité avec des thématiques sensiblement les mêmes que la saison 1. Bref, elle dans la bonne continuité mais les épisodes sont plus inégales.

La vieille dame et le robot: Un épisode sympathique mais déjà vu avec comme "originalité", une vieille dame et son chien au prise avec son robot ménagé qui se détraque. L'épisode est très drôle mais est une version raccourcie des films avec des robots qui prennent le pouvoir façon Terminator. Néanmoins, j'ai bien aimé le chara-design vraiment atypique et certains moments drôles avec le voisin (la scène qui le présente est drôle), mais les rebondissements sont attendus.

Symboles : Robot, Tête cool et cactus

Ice : Par le studio qui a fait dans la saison 1 Zima Blue ou l'ombre de Zima. J'ai bien aimé cet épisode de la saison 1 et j'ai bien aimé celui-ci. L'histoire de 2 frères Fletches et Sedjouik qui veulent s'intégrer à une bande d'humains augmentés. J'aime bien l'imagerie et l'histoire très urbain. Un court-métrage qui parle d'intégration et le fait de trouver sa place. Bon ok, la vf est assez caricaturale pour la meneuse du groupe mais bon.

Symboles : Gros doigt , glaçon et pipe

Groupe d'intervention : Un épisode assez banal qui s'inspire de la série Altered Carbon. Dans un monde futuriste les privilégiés sont devenus immortels et une loi interdit à quiconque de se reproduire et d'avoir des enfants. Un inspecteur se retrouve à douter de ce monde après une descente et cherche à comprendre ce qui pousse à d'autres immortels à procréer. Bien que l'épisode est très beau et la morale de fin triste, je trouve que globalement, l'épisode est banal. Dommage.

Symboles : Œil, chapeau et peluche

Snow et le désert : Probablement mon épisode préféré de la saison 2. Dans une planète désertique, un homme capable de régénéré comme Wolverine est traqué par des chasseurs de primes et il est sauvé par Hirald, une envoyée de l'agence de renseignement terrestre avec qui elle partage la solitude en commun. Un épisode bien mené avec un twist final assez plaisant. Le photoréalisme est incroyable (par le studio qui a produit l'épisode derrière la faille Unit Image) et les combats vraiment classes.

Symboles : Fraise, croix et cœur inversé

Dans les hautes herbes : Un épisode sympathique mais sans plus. Bien animé certes, surprenant mais sans surprise. L'épisode est mieux que certains de la saison 2 mais ne marque pas.

Symboles : Trois herbes

La surprise de noël : Comme le titre l'indique, l'épisode est une bonne surprise. Un épisode à la fois drôle et effrayant. Un anti-conte de Noël du même lvl des grimlins très inspiré d'Alien. Le problème de l'épisode est la durée ; trop courte. Mais ça passe bien.

Symboles : Sapin, cadeau et sang

Module de secours : Un épisode qui retourne au photo-réalisme assez classique . Un combat entre un soldat et des robots. Soldat interprété par Michael B. Jordan très reconnaissable. Un épisode vraiment classe mais pas marquant.

Symboles : Lumière, explosion et main

Le géant noyé : L'impact de l'arrivé d'un géant noyé sur un village à travers le regard d'un habitant. Un épisode final sympathique mais sans plus. Bref, assez décevant.

Symboles : Mort, os et pénis sous une tente (si si)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1869 fois
6 apprécient

Neo Cosmic a ajouté ce dessin animé à 10 listes Love, Death & Robots

Autres actions de Neo Cosmic Love, Death & Robots