Une bien belle métaphore

Avis sur Wild

Avatar Cabro
Critique publiée par le

Le Pacific Crest Trail, ou la métaphore du chemin long et difficile qu'est la vie.

Traumatisée par un passé qui la hante, Cheryl s'engage dans une randonnée de plusieurs centaines de kilomètres, de la frontière mexicaine à celle du Canada. Sans expérience en la matière, notre héroïne ne poursuit pas l'exploit sportif mais bien la lueur d'espoir qui lui permettra d'avancer. Car la Pacific Crest Trail ("Piciti" pour les intimes) représente bien la vie de Cheryl ! Chaque pas effectué est un peu qui l'éloigne de son passé et la rapproche des réponses qu'elle recherche.

Les rencontres que Cheryl fait en marchant sont également lourdes de sens. Certaines lui redonnent le sourire quand d’autres la plongent dans ses souvenirs. Les scènes de flashback sont magnifiques bien que parfois insoutenables ! Nous comprenons au long du film quelles sont les motivations de Cheryl, ce qu'elle fuit en suivant la Sierra Nevada. Que dire de la comptine qu’elle entend de la bouche d’un petit voyageur ? Très touchant.

Mais Wild est et restera une invitation à la relativisation. Comme le dit si bien la principale intéressée dans l'épilogue, "What if I was sorry? ... If I could go back in time, I wouldn't do a single thing differently". Wild est finalement l'histoire d'une femme qui se cherche, qui a des regrets, et qui pense s'être trompée. Mais elle découvre que le fait d'avoir fait ce qui lui semblait bon est réellement bon. On ne peut pas prévoir les conséquences de nos actes: "There is no way to know what causes what to floursish.” Dès lors, autant profiter de la vie ! Mais pour cela, il faut réaliser un certain travail d’introspection, pour lequel Cheryl a eu besoin de prendre la route. Finalement, elle sait, elle comprend et le film termine sur une bonne note. “After I lost myself in the wilderness, I found my own way out of the woods. Thank you for every thing the trail has taught me.”

Ajoutez à cela de superbes paysages comme les Etats-Unis savent nous offrir et une bande-son envoutante (La reprise d’El Condor Pasa para Simon & Garfunkel s’est tout de suite retrouvée en tête de mes écoutes du moment) est vous obtenez un splendide long-métrage !

L’histoire de Cheryl n’est pas agréable, mais fichtrement optimiste et encourageante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 320 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Cabro a ajouté ce film à 2 listes Wild

Autres actions de Cabro Wild