Bande-annonce
Affiche Sorry to Bother You

Sorry to Bother You

(2018)
12345678910
Quand ?
6.7
  1. 11
  2. 28
  3. 80
  4. 206
  5. 544
  6. 1246
  7. 2155
  8. 1272
  9. 287
  10. 69
  • 5.9K
  • 491
  • 4K

Après avoir décroché un boulot de vendeur en télémarketing, Cassius Green bascule dans un univers macabre en découvrant une méthode magique pour gagner beaucoup d'argent. Tandis que sa carrière décolle, ses amis et collègues se mobilisent contre l'exploitation dont ils s'estiment victimes au sein...

Casting : acteurs principauxSorry to Bother You

Casting complet du film Sorry to Bother You
Match des critiques
les meilleurs avis
Sorry to Bother You
VS
Boots camp

Boots Riley nous offre pour son premier film une satire mordante du milieu de la télévente, de l'entreprise, de l'aliénation et de la soumission totale de l'individu au sein d'un monde du travail qui dévoile son coté inhumain à chaque instant, et en profite pour tourner en dérision de nombreuses particularités de nos amis américains (et sans doute un peu des nôtres) , à travers le portrait qu'il fait de l'ascension de Cassius Green, incarné magnifiquement par l'excellent Lakeith Stanfield,...

18
Avatar Christoblog
5
Christoblog
Comédie noire

Le début de Sorry to bother you est prometteur. Le personnage joué par Lakeith Stanfield est assez amusant : jeune Noir fauché qui se découvre un talent surprenant pour la télévente grâce notamment à son accent « de blanc », qui l’aide à placer des ventes. L’anecdote rappelle la voix de blanc qui permettait à Ron Stallworth d’infiltrer le Ku Klux Klan dans Blackkklansman : Sorrry to bother you évoque d'ailleurs dans sa première partie un peu le film de Spike Lee, par son allant et... Lire l'avis à propos de Sorry to Bother You

3 1
Critiques : avis d'internautes (66)
Sorry to Bother You
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Spike Lee sous acide.

Comme c’est bon de se faire embarquer dans un vrai délire. Une bonne satyre sur le capitalisme. Une histoire à dormir debout qui nous réveille. Difficile de situer l’époque, c’est aujourd’hui mais déjà demain. Cassius Green zone dans le garage de son oncle avec sa jolie copine Detroit, sans boulot, il galère. Alors pourquoi pas se lancer dans le télé-marketing chez…. Ça embauche vite... Lire la critique de Sorry to Bother You

4
Avatar cinevu
8
cinevu ·
Découverte
Garanti sans filtre

Il parait que Sorry to bother you n'est pas susceptible d'être apprécié par tout le monde. C'est un peu vrai pour n'importe quel film, non ? En vérité, le premier long-métrage de Boots Riley est tellement américain qu'il en devient presque insupportable pour ceux qui ont un préjugé pour sa culture cinématographique de moins en moins intéressante avec ses hypers productions aliénantes.... Lire l'avis à propos de Sorry to Bother You

26
Avatar 6nezfil
5
6nezfil ·
What the f*** man?

Comment parler de Sorry To Bother You ? Non sérieusement, comment aborder la chose ? Est-ce que je spoile pour entrer en profondeur dans l'analyse ? Est-ce que je dis vite fait mon avis sans trop en révéler sur l'histoire. Parce que si vous avez lu le synopsis ou simplement vu la bande-annonce, vous êtes bien loin de ce que propose Sorry To Bother You. Ce film... est un... Lire l'avis à propos de Sorry to Bother You

26
Avatar James-Betaman
7
James-Betaman ·
Tu riras moins en enfer

Quelque part entre comédie satirique, brûlot politique et série B d’anticipation, le premier film de Boots Riley est difficile à caser, et c’est tant mieux. Projeté en séance de clôture du PIFFF 2018, cet électron libre à l’irrévérence plus qu’assumée a miraculeusement su trouver son chemin dans nos salles. Et pour vous faire une petite idée de la gueule du bazar, si un film comme... Lire la critique de Sorry to Bother You

9 1
Avatar Aurélien Z
7
Aurélien Z ·
L'étalon de la vente

Holala que je suis déçu de ne pas être plus enthousiaste que cela. Quand je mets sur papier les bonnes idées du film, je me dis que, bordel, c'est du bon délire tout ça. Alors pourquoi ça n'a pas pris ? Parce qu'il ne suffit pas de proposer une idée délirante pour faire un bon film. Il faut bien amener cette idée (créer un contexte) et puis bien l'exploiter. Ce truc bizarre à la fin... Lire l'avis à propos de Sorry to Bother You

8
Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·
Toutes les critiques du film Sorry to Bother You (66)
Bande-annonce
Sorry to Bother You
Vous pourriez également aimer...