Panne de style

Avis sur Man of Steel

Avatar Kaal Pedro
Critique publiée par le

Alors pour commencer, soyons clair : mon nom de scène "Kaal" n'a rien à voir avec Kal-El dit Superman. D'ailleurs, je n'ai jamais vraiment aimé ce super-héros, trop propre, trop parfait et dont l'entourage est incapable de biter que si on enlève les lunettes de Clark Kent, on obtient l'homme de fer. Franchement, je l'ai sincèrement toujours trouvé ridicule, sans fond et putain quoi... un slip par dessus le pantalon ! Enfin, passons.

Si je me suis intéressé à ce Man of Steel, c'est bien parce qu'il y a Christopher Nolan et David S. Goyer au scénario, les deux bougres avaient été formidables avec la trilogie Batman (là un super-héros qui en a dans le calbut') alors pourquoi pour un super-héros invincible qui est devenu has-been au cinéma. Dépoussiérage.

Après une intro franchement bien fichue sur la fin de Krypton, on retrouve Clark Kent adulte avec des flash-backs montrant ses traumatismes de jeunesse qui ont forgé sa personnalité. Si on ressent l'influence de Nolan derrière, on apprécie ces moments avec un certain doute : il essaye de se cacher, mais bon, c'est pas bien efficace. D'ailleurs la journaliste fouineuse Lois Lane va pas mettre longtemps à retrouver sa trace pendant que lui découvre ses origines et devient Superman. Voilà, en une heure. Ouais c'est rapide. Beaucoup trop même. Déjà qu'il est invincible, mais en plus il a le cul bordé de nouilles. Et c'est d'ailleurs à ce moment-là que ça part en couilles.

Les survivants kryptoniens veulent récupérer le fugitif car il détient des informations nécessaires à la refondation de Krypton que les saligauds veulent faire sur la Terre. Mais pour cela, il faut buter tous les humains pour que les kryptoniens n'aient pas à s'adapter. C'est tout le paradoxe de ces agresseurs qui prônent en même temps la suprématie de l'évolution. Pendant que Superman fait office de Dieu protecteur de l'Humanité. Christine Boutin appréciera. D'ailleurs, tous les objectifs et les méthodes des vilains sont pompés sur ceux de Star Trek de J.J Abrams (que j'ai vu la veille), c'est exactement pareil... Panne d'inspiration ou bien ?
Dès le moment où les kryptoniens ramènent leur trogne, c'est le début du Concerto façon Michael Bay, qui ressemble à peu près à ça : BOOOOUM BRRAAA KRRRRI BAAAAM BOUBOUBOUM BROOOOOCKRIQKKKKRRAAAA PRRAAAAM KRRRRAAAACH !! Jusqu'à la fin du film. Les mecs se mettent sur la tronche, sans penser aux dégâts qu'ils causent. C'est simple on dirait un film Marvel (OUI je l'ai dit !!). Les images ont de la gueule c'est sur, Zach Snyder a vraiment du talent, mais bon dieu, c'est trop. Toujours trop. On en ressort avec un bourdonnement.

Côté castagne... Pardon casting. Henry Cavill fait le taf dans un rôle qui est pas bien profond, il n'a pas eu à forcer son talent et c'est surement le problème. Jeune acteur jersien talentueux, il risque de s'enfermer dans un rôle pas si intéressant que ça. A voir avec la suite (oui, oui, la suite est déjà en discussion avancée). Superman se ferait presque piqué la vedette par une valeur montante du cinéma américain : Michael Shannon. Il transcende en général Zod, inquiétant et soucieux de l’accomplissement du devoir, chaque scène en sa présence est une réussite. Ensuite bon, Amy Adams est plutôt pas mal. Kevin Costner a pris un méchant coup de vieux, ça aide pas la country visiblement. Enfin, Russell Crowe excelle dans le rôle d'un fantôme qui parvient à buter des soldats dans un vaisseau vieux de 20 000 ans. Et je .... Attends quoi ?! C'est moi où c'est pas vraiment crédible le personnage de Russell Crowe ?!

C'est tout le problème de ce Man of Steel, divertissant certes, mais bourré de facilités de scénario. Nolan et Goyer ont voulu mettre les éléments d'une potentielle trilogie en un seul métrage, ce qui fait un film assez mal branlé malgré une réalisation de qualité et des acteurs bien choisis. En espérant une suite plus aboutie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 338 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kaal Pedro Man of Steel