« La Fille des Marais connaît même des mots latins »

Avis sur Là où chantent les écrevisses

Avatar Trilaw
Critique publiée par le

En abordant une ville réfractaire à la déviation du droit chemin et une masculinité délétère, le film atteint des sommets. Amoureuse des coquillages et de la nature plus généralement, l’héroïne est éloquente en recluse de la société. Passionnant à l’image de tous les films de procès, le métrage s’amuse avec nous notamment en jouant avec le bonnet de laine, nous faisant suspecter le garçon et nous déroute à la fin. Néanmoins, la fade mignardise de la romance était dispensable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 188 fois
6 apprécient

Autres actions de Trilaw Là où chantent les écrevisses