Affiche Julie (en 12 chapitres)

Critiques de Julie (en 12 chapitres)

Film de (2021)

Oslo, 31 doutes

Le prologue du nouveau film de Joachim Trier annonce la couleur et tranche avec la gravité et l’acidité de ses précédents opus : portrait d’une trentenaire, il ouvre sur la vocation de la demoiselle face à ses études, et la conviction avec laquelle elle s’engage dans une voie, avant d’en changer avec une passion toute aussi intacte, et ce à plusieurs reprises avant de se... Lire la critique de Julie (en 12 chapitres)

197 13
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·

Portrait de la jeune fille incertaine !

L'incertitude est un des grands maux de notre siècle. Bon, cela existe depuis la nuit des temps, mais disons que notre époque numérisée n'a pas arrangé le truc. Incertitude dans son avenir sentimental, dans son avenir professionnel, dans son avenir familial, dans son avenir tout court. Et j'emploie le mot "incertitude", c'est parce que l'on va suivre pendant un peu plus de deux heures une... Lire la critique de Julie (en 12 chapitres)

59 6
Avatar Plume231
8
Plume231 ·

Le pouvoir du choix

Après Annette de Leos Carax qui a fait chantonner toute la Croisette, c’est au tour de Julie (En 12 chapitres) de Joachim Trier d’éveiller les foules et de sublimer une nouvelle fois le talent de son cinéaste. Le réalisateur de Oslo 31 août signe, avec son dernier film, le portrait d’une femme et d’une génération d’une finesse absolue. Un véritable coup de cœur. Il y a parfois des... Lire l'avis à propos de Julie (en 12 chapitres)

64 1
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

Le bonheur : dans le prêt à être soi-même

Cinéaste talentueux, le Norvégien Joachim Trier impressionne déjà par la clarté et la cohérence de son œuvre. Après une brève incursion dans le film fantastique, avec Thelma, dans lequel il s’intéressait aux tiraillements d’une jeune femme prise entre sa culture spirituelle et son homosexualité naissante, il sonde cette fois-ci la culture de l’indécision propre à une jeunesse... Lire l'avis à propos de Julie (en 12 chapitres)

21 2
Avatar Procol Harum
7
Procol Harum ·

Le sens de l’essentiel

Il y a encore quelques jours je me lamentais. Je me lamentais sur un film que le hasard avait fait sortir le même jour que ce Julie (en douze chapitres), j’ai nommé Le dernier duel de Ridley Scott. Et si je me lamentais autant c’était parce que le bon Ridley, pour nous parler de la culture du viol, n’y était pas allé avec le dos de la truelle.... Lire la critique de Julie (en 12 chapitres)

21 8
Avatar l'homme grenouille
8
l'homme grenouille ·

« Film doudou » dans tout ce que ça de plus méprisable

Dieu que c'est insignifiant. Je crois que ce film avait tout pour me plaire, on y suit la vie d'une trentenaire qui ne sait pas trop quoi faire de son existence, mais qu'il réussit à faire tout systématiquement de la pire des manières possibles. En fait le film n'arrive jamais à être juste, tout fait trop écrit, tout fait kitch avec des effets de mise en scène pompeux et... Lire la critique de Julie (en 12 chapitres)

49 19
Avatar Moizi
2
Moizi ·

Jeune et Julie

"Ça a débuté presque comme une thérapie : de quoi ai-je envie de parler maintenant ? J’ai passé les 40 ans, j’ai vu mes amis vivre toutes sortes de relations de couple et j’ai ressenti le désir de parler d’amour, et de l’écart entre le fantasme de la vie que nous aurions rêvé de mener et la réalité de ce que sont nos vies". Voilà comment Joachim Trier s’est lancé dans Julie (en 12... Lire l'avis à propos de Julie (en 12 chapitres)

13
Avatar mymp
7
mymp ·

Un temps pour vivre, un temps pour courir

Le spleen, Joachim Trier nous l’avait refilé. Il y a 10 ans déjà, il nous baladait dans les rues d’Oslo, aux côtés de son feu follet, à la recherche d’un temps passé qui ne se rattrapait plus. C’était beau comme une dépression. Car dans le tragique de sa fin, nous parvenions à trouver l’apaisement. L’apaisement dans la justesse de l’errance ; et ce crépuscule pour une aube.... Lire la critique de Julie (en 12 chapitres)

13 5
Avatar blacktide
8
blacktide ·

Le film qui aurait fait une bien meilleure série TV...

Marrant que quand un réalisateur fait un film personnel, léger, à l'écoute et de l'air du temps et de ses personnages, avec une indiscutable empathie vis à vis de ses acteurs, la première référence qui nous viennent à l'esprit est celle de la Nouvelle Vague française... "Julie (en 12 chapitres)" a bien toutes les qualités énumérées ici (légèreté, pertinence par rapport à notre... Lire l'avis à propos de Julie (en 12 chapitres)

18 11
Avatar Eric BBYoda
7
Eric BBYoda ·

Instants norvégiens

Loin de Thelma, son long-métrage précédent, et plus proche de Oslo, 31 août et Nouvelle donne, au moins sur la forme, qui rappelle un peu la Nouvelle Vague par sa liberté d'écriture et de réalisation (oh, les scènes magiques quand le temps s'est arrêté autour de l'héroïne), Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier est un beau portrait de femme en quête d'équilibre et d'objectifs à donner à sa... Lire la critique de Julie (en 12 chapitres)

12 5
Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·