Affiche Her

Critiques de Her

Film de (2013)

Human after all

Theodore est vraiment populaire. C'est vrai, tout le monde l'aime bien. Il est le meilleur dans son métier, il est drôle... Il a plein d'"amis". Ce qui ne l'empêche pas d'être désespérément seul. Enfermé dans les souvenirs du passé : son ancien couple, son ancien métier... A ce stade, il faut préciser que l'émergence des souvenirs dans le récit est magnifiquement bien filmée, loin des lourdeurs... Lire la critique de Her

134 6
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Vestiges de l’amour

La lumière qui baigne la majorité des plans de Her est rassurante. Les intérieurs sont clairs, les dégagements spacieux. Les écrans vastes et discrets, intégrés dans un mobilier pastel. Plus de cliquetis de clavier. Voix et mobilité sont les composantes de la nouvelle liberté numérique. Le son est parfait. Sans relais, net, d’une présence sans faille. La ville est vaste, sur-urbanisée,... Lire la critique de Her

590 53
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Siri's paradox.

Looking at the World. Je ne sais pas. Je ne sais pas si c'est moi ou un vrai tour de force, mais ce film m'a ému aux larmes. J'ai ris, j'ai pleuré, je me suis émerveillé devant une telle justesse et une telle maîtrise des éléments techniques et artistiques du cinéma. Her c'est un dosage parfait entre,... Lire la critique de Her

314 20
Avatar Strangelove
9
Strangelove ·

La délicatesse - Reloaded.

Dans un (très) proche futur d'une L.A. désincarnée, Théodore digère mal son divorce, la solitude l'accompagnant, bref, il déprime. C'est alors qu'il fait l'acquisition d'un OS dotée d'une conscience, affublée d'une voix féminine... Samantha. Bienvenue, spectateur voyeur, dans l'écoute de leurs échanges, de leur intimité naissante... Her, c'est un film qui réussit avec... Lire la critique de Her

169 2
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·

Ode à la moustache

Si de nos jours, la moustache est souvent décrite comme ringarde voire raillée selon les circonstances, fort heureusement elle ne connait pas le même sort au cinéma. Le génie du rire Charlie Chaplin déclarait à l'époque "J'ai ajouté une petite moustache qui, selon moi, me vieillirait sans affecter mon expression " ... il s'est distingué par son look improbable et a montré la voie aux autre en... Lire l'avis à propos de Her

64 4
Avatar Ludovic Stoecklin
9
Ludovic Stoecklin ·

Love in the shell.

C'est peut-être moi qui me fais des films, mais j'ai le sentiment étrange que le jeu de Joaquin Phoenix a évolué depuis son projet casse-gueule "I'm still here". Comme si derrière la farce pas drôle et narcissique, le comédien avait l'air de rien purgé quelque chose. Toujours est-il qu'il est absolument prodigieux dans le dernier Spike Jonze, touchant comme c'est pas permis en hipster amoureux...... Lire la critique de Her

72 11
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

Ghost in the Machine

(Je tiens à préciser que je tâcherai d’écrire cette critique en évitant tout spoiler gênant, mais difficile de parler d’un film aussi riche sans dévoiler quelques éléments d’intrigue. Par avance, je m’excuse donc, même si promis ça restera très soft.) Quand une œuvre m’enthousiasme, j’aime bien pondre un gros pavé dessus, et pour introduire ce gros pavé, souvent j’apprécie parler un peu de moi.... Lire l'avis à propos de Her

128 51
Avatar HarmonySly
10
HarmonySly ·

Real

SPOILERS Le paradoxe est facile : un personnage dont le métier consiste à rédiger des lettres d'amour peut-il être incapable d'exprimer ses propres émotions ? Facile en apparence, Her visant beaucoup plus haut que le sympathique (500) jours ensemble de Marc Webb, récit éclaté dont les héros partagent peu ou prou la même profession. C'est par son... Lire l'avis à propos de Her

71 17
Avatar Fritz_the_Cat
8
Fritz_the_Cat ·

Him and Her

Dans un Los Angeles futuriste, imaginant les sentiments des autres, Theodore rédige des lettres d’amour pour certains couples en manque d’inspiration. Les mots ne leur viennent plus, il sert d’écran de fumée à la communication d’autrui. Il est une sorte de nègre de la vie conjugale, tout en laissant de côté la sienne qui va de mal en pis. Vivant mal la séparation qu’il a vécue avec sa femme,... Lire la critique de Her

76 2
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

Critique de Her par Gérard Rocher -Fête de l'Art-

Par un bond de quelques années nous voici projetés à Los Angeles où Theodore, un homme sensible et solitaire, exerce la profession d'écrivain public. Il rédige de fausses missives destinées à d'autres personnes. Malgré ses occupations, il ne se remet pas de sa rupture avec son épouse, ce qui lui provoque un état obsessionnel le conduisant à la dépression... Lire la critique de Her

52 16
Avatar Gérard Rocher -Fête de l'Art-
8
Gérard Rocher -Fête de l'Art- ·