Fincher toujours au sommet

Avis sur Gone Girl

Avatar OldBoy
Critique publiée par le

Depuis Seven ( 1996 ) et la révélation de son réalisateur, tout les films de David Fincher sont extrêmement attendus. De Fight Club ( 1999 ), à Zodiac (2007 ) pour ne citer que ceux-là, Fincher a toujours su se distancer de ses contemporains avec des sujets matures, violent et non-consensuelles. Avec seulement quelques films, il est devenu un réalisateur très important de notre époque.

Gone Girl nous conte l'histoire classique du beau couple ayant du succès dans une Amérique idéalisé, jusqu'à que la séduisante femme (Rosamund Pike) ait disparu et naturellement les soupçons vont dans un premier temps s'abattre sur le mari naïf (Ben Affleck surprend dans ce rôle presque autobiographique sur certains points). Mais ce film n'a de classique juste le nom, Fincher s'approprie le schéma ordinaire du thriller (la disparition, le duo d'enquêteurs qui est presque une parodie des séries policières) pour mieux en déconstruire les codes et les adoptés à son style si particulier.
Il fait une critique acerbe du mode vie américain (et occidental par extension) en dénonçant l'hypocrisie et le surplus de pouvoirs des médias qui sont beaucoup plus puissant que la machine judiciaire, parfois. Bien sur, son point central est la critique du mariage actuel et son image falsifié qui est véhiculé.
Mais l'un des points important qui fait de Gone Girl le meilleur film de 2014 est son utilisation intelligente du twist (présent dans de nombreux films du cinéaste). Intelligente car aujourd'hui il est quasi-systématiquement mal-utilisé dans de nombreux films, ce qui rend leurs second visionnage obsolète.

En effet Fincher va placé son

twist au milieu du film

ce qui qui va renverser toute la perception de l'histoire qu'avaient jusque là les spectateurs et à contrario de nombreux films actuels il ne les prend pas par la main, ils doivent essayer de comprendre l'histoire par eux-mêmes. Ce renversement de situation permet a Fincher de magnifié toute sa seconde partie, sublimée par l'excellent prestation d'une Rosamund Pike qu'on ne voit décidément pas assez. David Fincher a spécialement dans ce film une vision très nihiliste du mariage comme vu ci-dessus, ce mariage qui veut à tout prix garder les apparences malgré les fissures et les abjections.
"""
Le plan final illustre très bien cette idée avec le personnage de Nick qui décide malgré tout, malgré-lui à rester avec sa femme pour prendre soin de son futur enfant. Il baisse les bras car toute la machine médiatique est du coté de Amy et ce meme-si les enquêteurs ont trouvé les preuves qui prouvent la version de Nick..."""

C'est une fin fataliste et très frustrante pour le spectateur mais pourtant ouverte comme les autres travaux du metteur en scène.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 999 fois
5 apprécient

OldBoy a ajouté ce film à 2 listes Gone Girl

Autres actions de OldBoy Gone Girl