Esther, le préquel....

Avis sur Esther 2 - Les Origines

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Après avoir orchestré une évasion efficace d'un établissement psychiatrique, Esther se rend en Amérique en se faisant passer pour la fille disparue d'une famille aisée. Mais son plan va prendre une tournure inattendue.

Esther 2 - Les origines est un film horrifique de William Brent Bell sorti en France le 17 août 2022.

J'avais beaucoup apprécié Esther réalisé en 2009 par Jaume Collet-Serra. Ce film occupe toujours une place de choix dans mon Pantheon des films dont les personnages principaux sont des enfants dangereux.

Toutefois, je n'attendais rien de ce préquel monté à l'envers. Tourné 12 ans après l'original avec une actrice qui avait 10 ans de plus (Isabelle Fuhrmann a 24 ans et mesure 1M60 alors qu'Esther est supposée avoir 9 ans et ne dépasse pas 1M20), l'idée de ce préquel me paraissait bien bancale.

Et pourtant, Esther 2 n'est pas le navet pressenti eu égard aux productions contemporaines horrifiques qui inondent nos écrans et au scénario malin qui sous tend le film.11 ans plus tard, on retrouve la petite fille pâle et ses couettes, au regard faussement bienveillant qui vire au noir sans prévenir.

Esther est accueillie dans une nouvelle famille

On apprend qu'Esther ne s'appelle pas vraiment Esther mais Leena. Cette petite fille (en fait une naine psychopathe et meurtrière de 31 ans) est la pensionnaire la plus dangereuse de l'institut Saarne en Estonie (Avec les productions US, le danger vient souvent des ex pays d'Europe de l'Est même si le mur de Berlin est tombé depuis plus de 30 ans ^^). En un tour de main, Esther s'évade de l'institut en assassinant 2 employés puis élimine sa nouvelle thérapeute. Elle récupère l'identité d'une petite fille disparue prénommée Esther, originaire des Etats-Unis et traverse l'Atlantique pour retrouver sa famille d'accueil.

La famille Albright et ses noirs secrets...

Accueillie par la famille Albright, la petite psychopathe va se livrer à son jeu de séduction habituel: prestations au piano, excellentes manières même si le vernis est toujours à 2 doigts de craquer si on la contrarie... Face à elle, la famille Albright a un lourd secret partagé par Tricia la mère et son fils Gunnar. Esther n'a pas disparu, Gunnar l'a tuée il y a des années et Tricia l'a "couvert" en se débarrassant du corps. Leena/Esther est au courant du secret familial bien gardé mais elle est sous la menace d'une expulsion vers l'Estonie si elle le révèle....
Cette famille d'accueil apparait soudain bien moins sympathique, à l'exception du père, un artiste peintre dans les nuages ignorant tout du meurtre de sa fille dont Esther va bien entendu s'amouracher...

La deuxième partie du film voit Esther lutter pour sa survie, Tricia et son fils voulant supprimer cette gamine compromettante. Compte tenu qu'il s'agit du préquel, vous imaginez la suite. Esther les enverra dans l'autre monde avant de rejoindre l'orphelinat.
La différence majeure avec Esther (2009) réside aussi dans le rôle de la mère. Interprétée par Vera Farmiga dans le premier volet, cette dernière voulait protéger sa famille qui constituait un milieu sain. Dans ce préquel, les circonstances sont moins manichéennes, la mère est une manipulatrice et c'est ce qui fait, à mon sens, l'intérêt de cette mouture.

Coté casting, Isabelle Fuhrmann est toujours parfaitement efficace et ambivalente dans le rôle d'Esther, passant d'un sourire de circonstance à une expression de colère (Voire plus...) en l'espace d'un claquement de doigt. Le film comprend une dose honnête d'homicides et je ne suis pas vraiment parvenu à m'attacher à cette riche famille de mythomanes que l'anti héroine finira par décimer dans une magnifique demeure qui finira en cendres. A mon humble avis, Julia Stiles (Tricia) est loin d'égaler Vera Farmiga sur le plan de l'interprétation, son rôle de manoeuvrière ne contribue pas non plus à éveiller l'empathie du spectateur. Quant à son fils Gunnar, c'est un meurtrier bien né mais c'est tout de même un meurtrier assez peu sympathique....

Esther 2 - Les Origines cultive donc certaines différences par rapport au premier volet, à savoir que cette fois, la petite psychopathe se retrouve face à des protagonistes sans scrupules qui lui ressemblent, j'en serais presque arrivée à la plaindre....

A défaut d'être un chef d'oeuvre, Esther 2 se révèle finalement plutôt distrayant, il devrait séduire les amateurs du premier opus.

Trailer VF

Ma note: 6/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 477 fois
28 apprécient

dagrey a ajouté ce film à 3 listes Esther 2 - Les Origines

Autres actions de dagrey Esther 2 - Les Origines