Le syndrome des suites

Avis sur Dragons 2

Avatar Eric BBYoda
Critique publiée par le

Je ne devais pas être dans l'humeur qu'il aurait fallu quand j'ai finalement vu ce "Dragons 2", reçu avec un enthousiasme exceptionnel par bien des personnes d'excellent goût. Et pourtant, au sein des productions souvent atroces de Dreamworks, "Dragons" m'avait à l'époque paru une petite réussite qui avait réchauffé mon cœur et mon imagination d'enfant. Cette fois, je n'ai vu qu'une grosse machine rutilante et sans âme, déclinant l'indiscutable savoir faire technique des Studios Dreamworks (quelle beauté dans ces images de synthèse... cette fois, même Pixar est battu !) au long d'une histoire insipide et inintéressante au possible. Impossible pour moi de ressentir la moindre empathie vis à vis de personnages réduits cette fois aux habituels clichés du genre, la moindre envie de rire devant des gags piteux, le moindre souffle épique face à l'habituel déferlement de scènes bruyantes dont l'emphase spectaculaire fatigue rapidement. Le syndrome des suites hollywoodiennes a frappé : la même chose en plus gros, en plus remuant, en plus exagéré, donc en moins intelligent et en moins... humain. Pourtant, il reste dans "Dragons 2" quelque chose qui transcende la lourdeur du blockbuster impitoyable : c'est la magie ténue qui survit encore dans certaines scènes d'envol, qui soulèvent (!) littéralement l'enthousiasme de tout amateur d'aviation, qui enchantent même au delà du raisonnable (l'apparition de la mère émergeant des nuages est un vrai moment de cinéma, qu'on ne s'attendait pas à trouver ici !). On pense alors à Miyazaki, c'est dire... [Critique écrite en 2015]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 302 fois
11 apprécient

Autres actions de Eric BBYoda Dragons 2