Affiche Blue Jasmine

Critiques de Blue Jasmine

Film de (2013)

You will meet a tall dark withered woman.

Le Woody Allen "millésime 2013" est un curieux objet. Venant d'un cinéaste que beaucoup disaient perdu ou gâteux, dans des productions européennes façon carte postale ma foi inégales mais pour ma part plaisantes, ce "Blue Jasmine" est un formidable pied-de-nez du réalisateur et une belle manière de montrer qu'il n'a rien perdu de sa férocité. Férocité qui justement interroge. Car le démiurge... Lire la critique de Blue Jasmine

63 8
Avatar Krokodebil
8
Krokodebil ·

Critique de Blue Jasmine par Rawi

Alors j'entends déjà les remarques du genre : "Mais tu n'es pas objective !" Et ben oui, j'avoue ! Cate Blanchett mérite 8 points à elle toute seule. Sa performance sur le fil du rasoir, à la limite de basculer mais toujours juste mérite les plus grands éloges. Personne n'aura l'audace de douter de son talent mais là, elle est bluffante en femme légère, au bord de la crise de nerfs, à la... Lire l'avis à propos de Blue Jasmine

57 16
Avatar Rawi
8
Rawi ·

Bleu de surchauffe

Faut-il voir un rapport entre le fait que Woody ait -enfin !- lâché les milieux exclusivement bourgeois, très aisés, et le fait qu'il ait réalisé son premier vrai bon film depuis une éternité ? Blue Jasmine n'est-il pas réussi parce qu'il s'est enfin interrogé sur les travers de ces mêmes milieux (alors qu'il semblait condamné depuis près de dix ans à ne s'en servir que comme un décors creux... Lire l'avis à propos de Blue Jasmine

65 35
Avatar guyness
8
guyness ·

Splendeur et misères de Jasmine

Woody Allen nous a toujours habitué aux hauts et aux bas, au chaud et au froid, au flux et au reflux. A l’agréable et idéaliste Midnight In Paris a succédé l’ignoble et indigne To Rome With Love qui a lui-même précédé à Blue Jasmine. Woody vieillit c’est vrai, Vicky Christina Barcelona avait été salué justement parce-qu’il sentait le film de jeune homme alors qu’on pouvait tout aussi bien y voir... Lire la critique de Blue Jasmine

30 7
Avatar Jambalaya
8
Jambalaya ·

Critique de Blue Jasmine par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Jasmine vit à New-York dans un luxe absolu puisqu'elle a épousé Hal, un très riche homme d'affaires, qui à première vue ne manque pas de douces attentions pour sa femme très snobe et maniérée. Un beau jour tout ce paradis s'écroule et des malversations vont être dévoilées. Jasmine, complètement ruinée, va tenter de "s'oxygéner" auprès de sa soeur Ginger qui loge dans un petit appartement très... Lire la critique de Blue Jasmine

36 20
Avatar Gérard Rocher La Fête de l'Art
6
Gérard Rocher La Fête de l'Art ·

She's not there

Une comédie douce-amère, drôle, pince sans-rire, comme toujours, ou souvent disons, chez Woody Allen. Sauf qu'ici on ne dirait pas tout à fait un Woody Allen, simplement parce que le film ne tient pas uniquement sur ses dialogues ou sa mise en scène, mais plutôt qu'ici le personnage de Jasmine semble un individu à part entière, et non pas un énième avatar de l'univers Allenien. Comprenons... Lire l'avis à propos de Blue Jasmine

25 10
Avatar EIA
8
EIA ·

Chez les heureux du monde. De logorrhéique à psychotique? Aveuglée par le qu'en dira-t-on?

Juste une remarque sur le beau montage 'serre-livres' (pas une critique). La femme du larron, aveuglée par le qu'en dira-t-on, passe de logorrhéique à psychotique? Je l'ai revu et je remarque enfin qu'il commence et finit par quasi la même scène pathétique.Elle commence, assise en avion de luxe à côté d'une femme qu'elle... Lire la critique de Blue Jasmine

7 3
Avatar PierreAmo
8
PierreAmo ·

Réunion de famille

Woody Allen, j’y vais de toute façon chaque année ; une petite fidélité fétichiste, une façon de retrouver l’homme qu’on a aimé, en dépit d’un manque certain d’inspiration depuis quelques décennies à de rares exceptions près (Match Point, par exemple, ou Anything Else, vraiment drôle). C’est souvent irritant, la déception est presque constante, mais c’est comme l’oncle de la famille, on a de... Lire l'avis à propos de Blue Jasmine

45 7
Avatar Sergent_Pepper
4
Sergent_Pepper ·

Ça sent bon le prix d'interprétation...

Depuis le Seigneur des anneaux, j'en avais un peu ma claque de Galadriel, aka l'elfe la plus inutile de la galaxie juste derrière Arwenn le pot-de-fleur. En même temps, de cette saga mastodonte, il n'y a que deux répliques qui me restent invariablement en tête et me pourrissent la vie : - Gandalf : "VOUS NE PASSEREZ PAS!!" - Galadriel : "Ichidumparabvillibililabi... Le monde a changé... Je le... Lire la critique de Blue Jasmine

37 10
Avatar KingRabbit
8
KingRabbit ·

Nuts.

Je ne sais pas ce qui m'énerve le plus. La direction prise par la carrière de Woody Allen cette dernière décennie (voir les vingts dernières années) ou l'incompréhensible bienveillance d'une presse qui n'hésiterait pourtant pas à dégommer ses films s'ils avaient été tourné par un cinéaste moins prestigieux. Le metteur en scène de "Annie Hall" semblait pourtant faire un minimum d'effort ici,... Lire la critique de Blue Jasmine

27 4
Avatar Gand-Alf
4
Gand-Alf ·