Affiche Back Home

Critiques de Back Home

Film de (2015)

L’enfer, c’est les nôtres

C’est sur une image terriblement trompeuse que s’ouvre Back Home : celle de la main d’un nouveau-né serrant le doigt de son père. Si l’on est tenté d’y voir un écho au lyrisme ébahi de Malick dans Tree of Life, il faudra rapidement se résoudre à y renoncer. Dans ce geste se loge toute l’exploration à venir des complexes... Lire la critique de Back Home

62 2
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Le fantôme aux cicatrices

Après Reprise et Oslo, 31. august, Joachim Trier, réalisateur norvégien nous offre son troisième long-métrage, et marque sa première exportation Outre-mer. Dans Louder than Bombs, il peint un drame familial incisif et poétique en déambulant à travers une famille endeuillée en perte de repères. Chaque personnage offre une sensitivité et un angle... Lire l'avis à propos de Back Home

23
Avatar Evalia
10
Evalia ·

Retour à la vie !

Ce troisième film confirme ce que les deux premiers (donc Nouvelle Donne et Oslo, 31 août !) disent de l'univers de Joachim Trier, à savoir qu'il est attiré vers les thématiques de la dépression et des pulsions de mort. Et ce ne sont pas une traversée de l'Atlantique et le remplacement de la langue d'Ibsen... Lire la critique de Back Home

16 4
Avatar Plume231
6
Plume231 ·

La mort lui va si mal...

La sélection du Festival de Cannes 2015 comptait dans ses rangs quelques uns des plus beaux films de l’année, dont trois, ayant pour thématique le deuil, se détachent des tous les autres. Après « Valley of love » de Nicloux, « Mia madre » de Moretti, c’est au tour de « Back home » de sortir sur les écrans. Joachim Trier, très remarqué en 2012 avec l’impressionnant « Oslo, 31 août » confirme... Lire la critique de Back Home

17 2
Avatar Fritz Langueur
8
Fritz Langueur ·

L'image manquante

Dans Louder Than Bombs, Joachim Trier dresse le portrait d'une cellule familiale en crise, trois ans après la mort d'une grande photographe-reporter laissant derrière elle un mari et deux fils dévastés, gérant chacun à leur façon ce deuil insupportable. On y retrouve les thèmes chers au cinéaste norvégien, à savoir l'exploration des tourments des classes bourgeoises et... Lire l'avis à propos de Back Home

13 1
Avatar OEHT
4
OEHT ·

Stronger than he looks

Back Home (Louder than bombs dans la version originale finalement rebaptisée suite aux attentats de novembre 2015) est un film intéressant à plus d'un titre (c'est le cas de le dire). D'abord, Joachim Trier est un créatif : sa mise en scène est un des atouts du film : construction, montage, narration, focalisation...le cinéaste norvégien exploite toute la palette... Lire la critique de Back Home

10 10
Avatar Theloma
8
Theloma ·

"Back home"?... On aimerait...

Après l'épure du magnifique Oslo, 31 août, dans lequel il s'attachait passionnément et intensément à suivre l'itinéraire de son héros durant les dernières vingt-quatre qui allaient le conduire à l'accomplissement de son destin, Joachim Trier nous livre ici un film virtuose, qui parvient à démêler l'écheveau des réactions entourant le deuil d'une femme photographe, reporter de guerre.... Lire la critique de Back Home

5
Avatar Anne Schneider
8
Anne Schneider ·

Récit familial à quatre choeurs

Après Oslo 31 août que j'avais également beaucoup apprécié, j'ai voulu découvrir le troisième long-métrage du réalisateur franco-danois-norvégien, sur les conseils de certains de mes éclaireurs. Le ton m'a bien plu, ainsi que la façon de mener le récit, avec de nombreux flash backs et des ellipses. Le cinéaste s'intéresse aux différents point de vue des membres de la famille. Il... Lire la critique de Back Home

6 5
Avatar Elsa la cinéphile
8
Elsa la cinéphile ·

Plutôt un pétard qu'un obus

Je suis stupéfaite face à ce film déroutant, à la fois profondément émouvant et néanmoins profondément ennuyant. Joachim Trier ne manque pourtant pas de matière, additionnant les sujets. On parle alors de la puberté de Conrad, de la violence psychologique du métier d’Isabelle, du baby-blues de Jonah – jeune papa, ou encore des complexités de l’amour. Tout cela sur fond de crise familiale,... Lire l'avis à propos de Back Home

8
Avatar babymad91
4
babymad91 ·

Critique de Back Home par dagrey

"Back home" où la famille ça peut être compliqué...Centrant son intrigue autour de la disparition d'Isabelle Reed, une photographe grand reporter, Joachim décrit le quotidien d'une famille américaine (Gene Reed interprété par Gabriel Byrne et ses 2 fils Jonah et Conrad, respectivement interprétés par Jesse Eisenberg et Kevin Druid). Jonah, jeune papa, part en escapade auprès de son père et de... Lire l'avis à propos de Back Home

4 1
Avatar dagrey
7
dagrey ·