Affiche Armageddon Time

Critiques de Armageddon Time

Film de (2022)

La face cachée de la lune

La forme mise au service du fond, d’un tréfonds caché : le générique d’Armageddon Time nous renvoie vers la surface lisse d’une image idyllique, celle de l’Amérique d’hier que sacralise la mélodie mélancolique de Christopher Spelman, avant de nous révéler la présence de quelque chose de bien plus concret, de bien plus humain : des sirènes, des cris, des rires d’enfant. Et c’est tout... Lire la critique de Armageddon Time

42 4
Avatar Procol Harum
7
Procol Harum ·

Les Quatre Cents Coups !

Cela fait deux films que j’ai lâché le cinéma de James Gray (donc je n’ai pas encore regardé The Lost City of Z et Ad Astra ; je compte me rattraper un jour, bien sûr !). Ce qui fait que je n’ai vu que des œuvres du cinéaste rattachées à New York, la ville natale du Monsieur. Cette dernière constitue à chaque fois un personnage à part entière, aussi bien... Lire la critique de Armageddon Time

52 14
Avatar Plume231
5
Plume231 ·

Smiled in time

La grande force du cinéma de James Gray s’est toujours trouvée dans l’intime : ses personnages, en prise avec le destin, les choix ou leurs quêtes, tentent de panser les plaies de l’existence, et de tenir une ligne de conduite face au code qu’impose leur milieu. Jusqu’alors, le cinéaste avait logé dans des genres déterminés ces destinées : le film de gangsters avant tout,... Lire l'avis à propos de Armageddon Time

82 4
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Juste la fin d'un monde.

Chronique familiale de 2 mois dans le Queens natal de son réalisateur, "Armageddon Time" se déploie à deux échelles : la menace imminente d'une fin du monde causée par l'homme et sa bêtise au début des 80's (menace nucléaire, avènement de Reagan, montée en puissance des inégalités raciales, sociales et culturelles) et la fin d'un monde pour son protagoniste, Paul... Lire la critique de Armageddon Time

11
Avatar Peachfuzz
7
Peachfuzz ·

The American Dream

Je ne savais pas de quoi parlait Armageddon Time avant de le voir, je dirais même que je ne voulais rien savoir sur le film avant de m'y aventurer. C'est simple, moi je vois le nom de James Gray sur l'affiche, je fonce sans y réfléchir. La séquence d’ouverture qui nous plonge directement dans une salle de classe, est assez déroutante du fait qu'on ne sait pas trop où va le film. Ce sentiment... Lire la critique de Armageddon Time

20 2
Avatar lessthantod
7
lessthantod ·

Surtout, ne réfléchissez pas.

Le casting nous faisait tourner la tête comme une étoile filante qui transpercerait le ciel, mais Armageddon Time, s'il ne s'écrase pas complètement, est pour notre part une déception pour un cinéaste qui d'habitude nous plaît bien. On a l'impression que James Gray a perdu de sa finesse narrative, et raconte son histoire (qui fait envie, avec ses messages de... Lire l'avis à propos de Armageddon Time

20
Avatar Aude_L
5
Aude_L ·

L'enfance nulle

Alors que je m’emmerdais ferme, je me suis soudain rappelé que j’avais affaire à un film « personnel », autobiographique qui plus est. J’ai pourtant strictement rien vu de singulier là-dedans. Comme si le film autobiographique, dont on s’est tapé pas mal ces dernières années, était devenu un genre à part entière, avec son cahier des charges et ses passages obligés, que James Gray applique de... Lire la critique de Armageddon Time

5 2
Avatar Mr Purple
3
Mr Purple ·

Critique de Armageddon Time par Ben Ric

Critique publiée sur https://www.hop-blog.fr/Le cinéma de James Gray est de plus en plus déceptif pour moi. Il y avait là pourtant un sujet en... Lire la critique de Armageddon Time

5
Avatar Ben Ric
6
Ben Ric ·

Le chapitre d'une vie d'un enfant de 11 ans.

Version en article de Blog, ici : « Armageddon Time » de James Gray : la fin d’une enfance à New York à l’aube des 80’s ! L’année 2022 n’est pas tendre, pour ne pas changer, avec les films indépendants et d’auteurs de... Lire la critique de Armageddon Time

5
Avatar Maximemaxf Sôma
8
Maximemaxf Sôma ·

"Armageddon time" : la bataille qu'on a déjà vue

"Armageddon time" démarre. Puis ça démarre, ça démarre, ça démarre, ça... ne démarre pas ? On passe le film à attendre un événement qui ne vient pas, quoi que ce soit qui secoue un peu la triste pâleur de ce long-métrage. James Gray prend son temps et nous prépare pour le grand moment. Il met tout en place, plante le décor, présente ses personnages, on retient son souffle et on est... Lire la critique de Armageddon Time

11 2
Avatar Luciluce
4
Luciluce ·