Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Retrolicious

Avis sur Trilogy

Avatar PfzBlacky
Critique publiée par le

Comme pas mal de monde, j'ai découvert tout ce bordel retro-synthpop-whatever en jouant à Hotline Miami, un jeu qui pète sa race avec une soundtrack qui pète encore plus sa race. C'est la que j'ai entendu Perturbator ou M|O|O|N avec un peu plus d'attention qu'un morceau au pif sur internet. Et dans un des premiers trailers pour la suite de Hotline Miami, j'ai eu mon dépucelage de Carpenter Brut, avec "Midwitch Valley", la bonne claque. A l'époque, le deuxième EP de Carpenter Brut venait de faire son apparition, avec son mix parfait de synthés 80s ridicules, son côté éléctro plus moderne et sa touche de violence métallique. Pour moi, un peu comme si Justice avait pris de la coke.
Puis plus tôt cette année, le troisième EP, rapidement suivi par ce "Trilogy" qui est une compilation des trois EPs, et plutôt que de les critiquer un par un, je vais en profiter pour tout voir d'un coup avec cet album.

Le style de Carpenter Brut est plutôt distinct, bien qu'il soit ancré dans cette vague d'artistes qui ont eu un coup de pouce public grâce a Hotline Miami, comme son nom l'indique, CP à un côté brutal dont les concurrents manquent parfois. C'est pas une mauvaise chose, mais bon, j'écoute plutôt du Thrash à la base, et d'après les interviews de CP, il serait également dans cette situation, d'où cet amour pour un son un peu plus corrosif que la moyenne. Attention, tous les morceaux du monsieur ne sont pas absents au rayon chill, "Obituary" (la encore, référence au groupe du même nom) ou "L.A. Venice Bitch 80's" sont des titres plus posés que n'importe qui peut apprécier avec un bon cocktail à l'ombre d'un palmier.

Mais voila, le son de Carpenter Brut s'apprécie le plus quand il part en couille bien comme il faut : une montée progressive sur "Escape From Midwitch Valley" qui débouche sur un drop vicelard, ça a quelque chose d'orgasmique. Des sonorités plus sombres se retrouvent sur "Le Perv" ou "Wake Up President", contrastant avec les vibes plus ensoleillées d'autres titres. Y'a de la guitare lead qui met bien sur "Meet Matt Stryker" ou un riff sale qui se bat en duel avec des sons synthétiques sur l'excellent "Turbo Killer", et on retrouve même un peu de "vraie" basse utilisée sur "Roller Mobster" ou "Disco Zombi Italia", qui reçoivent un traitement slap bass pour encore plus de magie funky des 80s.

Le seul "défaut" sur cette compilation, c'est peut être sa longueur. J'adore Carpenter Brut, mais avec 80 minutes de musique aussi dense, y'a des chances qu'en écoutant le bousin en entier, je zappe deux ou trois morceaux que j'aime un peu moins que les autres. Mais bon, se plaindre d'avoir trop de contenu sur une compilation c'est vraiment chipoter, donc on s'en branle.

Pour un artiste encore relativement mystérieux, Carpenter Brut est une force de frappe majeure chez les amateurs d'éléctro sauce néon aux tendances à taper dans le fond. Et contrairement à certains acteurs de la scène bass music (j'appelle ça comme ça, venez pas me gonfler sur la terminologie exacte) qui peinent à lâcher un EP avec trois pauvres morceaux, dont deux sont des remixes ou des collabs, CP à su se montrer productif. Avec 18 morceaux qui défoncent en l'espace d'a peu près deux ans, y'a de quoi se sustenter en attendant une suite.

9/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1055 fois
11 apprécient

PfzBlacky a ajouté cette compilation à 2 listes Trilogy

  • Sondage Albums
    Cover Les meilleurs albums de 2015

    Les meilleurs albums de 2015

    Avec : Trilogy, Terms of Surrender, Hyperthrash, Enki,

  • Albums
    Cover Top 10 Albums

    Top 10 Albums

    Albums de Slayer et Vektor regroupés sous un seul parce que sinon ils prennent a eux seuls 60% du top Liste aussi trufée de...

Autres actions de PfzBlacky Trilogy