Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

La volonté du D

Avis sur Selected Ambient Works, Volume II

Avatar Ouigfio
Critique publiée par le

Après son premier album Selected ambient works 85-92 paru en 1992, le britannique Richard D James, alias Aphex Twin (ainsi que près d'une dizaine d'autres pseudonymes tel qu'AFX, ou Polygon Window, pour ne citer que les plus connus) obtient un succès critique retentissant, et cet album sera souvent classé parmi les meilleurs albums d'électronique (voire l'un des meilleurs albums tout court) des années 90. Et si on s’intéresse au style musical de cet album on est sur de l'IDM (intelligent dance music) voire de l'ambient, mais un ambient assez rythmé encore, celui que tout le monde s'arrache en Angleterre à l'époque.

En effet, dans les 90's la mode était pour les "DJ" anglais de détendre l'atmosphère à base de musique plutôt reposante, notamment dans les chill rooms, des pièces dans les clubs et les teknivals où la musique que l'on écoute est une musique relaxante, voire psychédélique, (le début du downtempo, du chillout, de la techno ambient, de la house, de l'IDM) mais toujours avec un certains rythme, avec des beat, on peut citer notamment, LFO, the Orb, the KLF... et des personnes comme Jimmy Cauty, (the KLF, the Orb) et le label Warp, qui ont vraiment popularisé ces styles.

On pourrait penser au premier abord que Selected Ambient Works volume II (qu'on va vite abréger SAW II) est une suite de son premier album ou du moins une sorte de continuité ou dans le même registre musical, mais nous allons voir qu'en fait il est assez différent. D'ailleurs d'un album d'AT à l'autre on pourrait se demander si c'est bien le même bonhomme qui a l'a fait (faites l'expérience vous même, passez de Drukqs à SAW II par exemple, ou écoutez les EP Xylem et Digeridoo).

Et le mec a crée un truc, RIEN à voir avec SAW I. Dans cet album AT reprend un peu la définition de l'ambient de Brian Eno qui a été plus ou moins créée dans les années 1975. En gros une musique beatless qui peut s'écouter en fond sonore, ou avec une écoute attentive. Un retour aux bases donc.

Après avoir remis l'album dans son contexte, parlons de ce qu'il contient:

23 à 25 musiques selon les versions; Stone in focus n'est présente que sur la version limitée du vinyle de 1994 édité chez Warp ainsi qu'en cassette, et Hankie n'est pas présente sur toutes les versions non plus. Les musiques durent en moyenne de 2 à 11 minutes, soit un peu plus de 2h45 d'album... Donc il vaut mieux s'accrocher pour l'écouter d'une traite, surtout si t'es pas habitué à l'ambient. Mais c'est un truc à faire, parce qu'après la dernière track on se sent tellement libéré et en même temps confus et engourdi.

En réalité les noms des morceaux sont numérotés ainsi : #1 #2 #3... Sauf pour Blue Calx qui possède son propre titre. Le nom des morceaux tels que nous les connaissons ont en fait été trouvé par des fans, selon l'image associée sur le vinyle. Par exemple l'image correspondant à #3 ressemble à des tiges de rhubarbe, alors elle a été nommé Rhubarb... Je trouve ça tellement classe. Ainsi on a Curtains (rideaux) Grass (herbe) etc... Voyez par vous même https://i.kinja-img.com/gawker-media/image/upload/s--E62-XiRF--/c_scale,f_auto,fl_progressive,q_80,w_800/mvegpfo7vlw5kbbff2ls.jpg
Avant de parler des musiques il faut noter qu'Aphex Twin lui même a qualifié son album ainsi:

comme se trouver à l'intérieur d'une centrale électrique sous acide

et s'est inspiré de ses rêves lucides pour le créer, ça donne envie n'est ce pas ? Vous devez vous demander à quoi ça va ressembler. A vrai dire le style peut changer d'une musique à l'autre, mais reste toujours lié à l'ambient music, par exemple on peut parler de space ambient pour la musique Stone in focus, de dark ambient pour les morceaux Grass et Tree (petite anecdote, ces morceaux sont superposables et donnent un morceau d'une froideur exceptionnelle https://www.youtube.com/watch?v=0gMhgZxQ9-k), d'ambient expérimental avec White Blur ou Grey Stripes.

De toute évidence chaque morceau est unique en partant de Cliffs dans laquelle on entend notre voix intérieure qui nous invite à nous détendre, à se laisser guider par l'album, Blue Calx qui est d'un calme à toute épreuve pour enfin terminer par Matchsticks et sa mal(f)aisante mélodie en passant par Z-Twig qui nous redonne de la confiance, et nous permet de ne pas sombrer dans la folie... Et parmi tous ces morceaux, 3 sont à retenir tout particulièrement (attention je parle objectivement et subjectivement), puisqu'ils sont classés parmi les morceaux d'anthologies de l'ambient music:

-Rhubarb, qui est une pièce maîtresse dans la carrières d'AT, un(e) hymne à la mélancolie et à la nostalgie, mon morceau d'ambient favori, et comme l'a dit très justement un commentaire Youtube: "Ce morceau te rends nostalgique sans même savoir pourquoi tu l'es" https://www.youtube.com/watch?v=_AWIqXzvX-U (ce morceau a été utilisé dans la websérie Salad fingers créée par Chris Cunningham que je conseille à tout le monde)

-Stone in focus, la crême du space ambient, 10 minutes de planement intensif, l'immensité du cosmos résumé en quelques instant, je vais reprendre les dires d'un commentaire sur Youtube : "A chaque fois que j'écoute ce morceau je pense que si l'univers pouvait faire du bruit ce serait ça ... Une vague cosmique sans fin lente et grinçante de bonheur, alors que chaque objet céleste se déplace sur son chemin à travers l'éternité." https://www.youtube.com/watch?v=goDd02TTxBA (ce morceau a été utilisé dans la websérie Toast boy créée également par Chris Cunningham que je conseille à tout le monde également)

-Lichen, un morceau d'à peine 4 minutes, qui nous fait ressentir tellement d'émotions et évoque tant d'états à la fois: la mort, l'amour, le regret, la tristesse, la joie... Pas vraiment descriptible, mais surement unique en son genre: https://www.youtube.com/watch?v=nWnUuosQwZY .

En quelque sortes diverses émotions nous envahissent pendant ces quasi 3 heures de musiques, rien est à jeter, mais on reste globalement dans un ton dépressif et mélancolique, voire post-apocalyptique, on peut quasiment parler d'isolationism (style d'ambient qui nous rappelle la solitude et l'incapacité voire le refus de communiquer avec autrui).

Finalement SAW II sera plutôt bien reçu par la critique mais n'aura pas eu autant de succès que SAW I. Il reste d'ailleurs l'un de ses albums les moins connus, même s'il est riche en idées est offre une thématique de la solitude omniprésente...
Cependant je me rends compte qu'aujourd'hui des tas d'artistes considèrent cet album comme étant une source d'influence musicalement parlant; Daniel Lopatin (Oneohtrix Point Never) qui le qualifie comme l'un de ses albums préférés, plus récemment le duo suédois Carbon Based Lifeforms a mentionné cet album comme étant l'une des sources d'inspiration majeures de l'ambient moderne et j'en passe... à croire que cet album n'a pas finit de faire parler de lui.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 818 fois
11 apprécient

Ouigfio a ajouté cet album à 6 listes Selected Ambient Works, Volume II

Autres actions de Ouigfio Selected Ambient Works, Volume II