Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Avis sur

O Gringo par nico94

Avatar nico94
Critique publiée par le

Pas forcément le meilleur album de Bernard Lavilliers (je préfère « Les Barbares » sorti en 1977) mais pas loin, en tout cas l’un des plus intéressants que ce « O Gringo » paru en 1980.
En tout cas l’album qui l’a fait connaître au grand public avec les titres « La salsa », « Stand the ghetto », « Traffic » (3 tubes qui passeront régulièrement sur les ondes en ce début des eighties)…
L’album a été enregistré dans 4 endroits (New York, Paris, Jamaïque, Brésil) mais des musiciens différents.
C’est donc forcément plus diversifié que ses disques précédents.
Une musique, et c’est aussi le but , qui est comme une invitation au voyage, comme un peu plus tard Manu Chao.
Il y a du rock rock : « Traffic », « Rock city » (celle là je l’adore : textes, mélodie, voix..)
De la salsa : « La salsa »
Du reggae : « Stand the ghetto », « Kingston »
De la poésie/variété de qualité : Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » (textes d’Aragon mis en musique par Léo Ferré)
De la poésie rock :« Attention fragile »
De la musique brésilienne : « Sertao ».
Tous les titres étant bons difficile d’en sortir du lot ; subjectivement mes préférés sont évidemment « La salsa » puis « Rock city » et « Sertao »
Les ambiances sont mélangées car plutôt que de diviser l’album en 4 ou 5 Lavilliers alternent les styles d’une chanson à l’autre le tout avec dextérité et sans que cela nuise au tout.
Car force est de constater que Lavilliers excelle dans tous les domaines musicaux qu’il aborde et tout est finalement globalement réussi : une vrai mosaïque musicale, d’un éclectisme qui n’était pas évident à rendre cohérent sur un seul disque et c’est pourtant chose faite.
Car Lavilliers ici réussit le tour de passe passe, la prouesse de ne pas donner l’impression de s‘éparpiller et de rester cohérent malgré les différents styles musicaux présents sur l’album.
Et « le stépanois » comme d’habitude nous distille ici des textes plus que soignés et intéressants.
7,5/10
La salsa
https://www.youtube.com/watch?v=Rnr_s_Se5UY
Rock city
https://www.youtube.com/watch?v=0TpvwZ9jeXo
Sertao
https://www.youtube.com/watch?v=jkX_6TAGG2g

Petit aparté / « coup de gueule » : une petite mise au point sur Lavilliers souvent vu par ses détracteurs comme une grande gueule et un frimeur notamment par son look (en tout cas dans les années 70/80).
C’était vrai à une époque où le chanteur aimait bien montrer ses bras musclés mais si on compare avec tous les artistes du show-biz actuels « m’as-tu-vu ? », tape à l’oeil jusqu’à en être vulgaire et omniprésents, Lavilliers alors est la discrétion même !
Et alors que beaucoup de pseudo chanteurs postent des vidéos et sont en permanence (pour ne pas dire de façon intempestive) sur les réseaux sociaux dès qu’ils font un don de 100 € à une ONG (et avec le Covid-19 cela atteint des proportions nauséabondes de coups marketing où de nombreux artistes montrent de façon « désintéressé » combien ils sont « généreux »)*, Lavilliers lui n’a jamais cesser ses activités militantes et caritatives sans le crier à tue-tête et sa discrétion l’honore.
Et quand il est en désaccord il part (des « resto du coeur » par exemple) sans en faire des tonnes.
Où est la frime et l’indécence ? Où est la discrétion et où est l’humilité.
Donc oui on peut critiquer le « look » Lavilliers mais beaucoup devraient déjà commencer à balayer devant leur porte.
*Sanseverino a publié en avril 2020 dans le parisien un article allant dans le même sens que moi (en ce qui concerne l'omniprésence et l'indécence de certains artistes dans les réseaux sociaux)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 341 fois
9 apprécient

nico94 a ajouté cet album à 5 listes O Gringo

Autres actions de nico94 O Gringo