Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Average Theory

Avis sur Hybrid Theory

Avatar Jojo's Jar
Critique publiée par le

Ce premier album, considéré comme le meilleur LP par de nombreuses personnes, je l'ai découvert pendant mon adolescence, au même moment que son successeur (Meteora).

Alors, qu'en penser donc ? (vu ma note et le titre de ma critique, vous avez déjà compris, mais développons).

A l'époque, j'étais fan. Je découvrais le rock et le metal (de manière plus marginale le rap), et forcément, ça me parlait. A la frontière entre différents styles (le titre de l'album est du coup pas mal trouvé), énergique, puissant, mélodique, cet album avait tout pour me plaire. Et oui, il m'a plu. Même beaucoup.

Sauf que des années plus tard, de l'eau a coulé sous mes ponts (traduction : beaucoup de musique m'a traversé les oreilles). Et force est de contaster que, malgré ses qualités manifestes, ce premier effort, à l'image de l'ensemble de la discographie du groupe, échoue sur plusieurs plans.

Parlons dans un premier temps des aspects positifs du disque. Le mélange des genres tout d'abord. Deux chanteurs (un mélodique/bourrin et un rappeur), ça claque. Sur le papier tout du moins. Une grosse guitare qui sait tantôt bourriner (avec quelques riffs vraiments bons ci et là), tantôt jouer sur la mélodie, c'est cool. Des synthés pour renforcer l'ambiance, et faire office, avec la section rythmique, de liant naturel, c'est toujours bon à prendre.

La puissance de la voix de Chester ensuite. Le mec est techniquement très bon, surtout sur les passages gueulés (je reviendrai plus bas sur son chant clair). Ca peut foutre les frissons aux premières écoutes.

Quelques chansons efficaces de bout en bout (ou presque) pour finir. Je pense à By Myself par exemple, avec cette guitare dissonnante qui tue tout. La chanson est à peine gâchée par quelques passages rappés moyens (j'y reviens plus bas), et par une guitare assez basique sur le refrain/pont, mais pas de quoi fouetter un chat. Une vraie bonne chanson signée LP.

Bon alors, où est-ce que ça tique du coup ?

Alors déjà, sur le côté pré-fabriqué qui ressort de l'écoute. La prod' est pas trop mal, mais un poil lisse, surtout sur les passages "calmes". Les effets hip-hop (les "tchike-tchike" surtout) sont ringards et complétement datés. Bref, le producteur (EDIT : il ne s'agit pas de Rick Rubin, contrairement à ce que j'avais écrit) a peut-être subi certaines contraintes quant aux choix artistiques appliqués sur cet album. Pour le rendre plus easy-listening peut-être. Pour vendre en masse un album estampillé "metal" surement (je ne ferai pas d'analyse marketing plus approfondie). Bref, c'est le genre de son ultra-efficace aux premières écoutes, mais qui s'affadit assez vite (et je ne suis pas contre les grosses prods hein, juste qu'il faut un minimum de subtilité pour que l'écoute ne devienne pas énervante à force).

Ensuite, et en lien avec le paragraphe précédent, sur la structure des morceaux. C'est limite un des plus gros défauts de l'album (tout comme pour Meteora... bizarrement, ils ont su redresser cet écueil par la suite, mais les autres albums sont injustement sous-estimés... bien que restant juste "sympathiques" à mon sens). Les morceaux sont trop prévisibles de ce point de vue là. Intro/Couplet/Refrain/Couplet/Refrain/Pont/Refrain/Outro. Ca, c'est une structure typique utilisée dans pas mal de morceaux. Et ben chez LP, en tout cas pour les 2 premiers albums, c'est globalement ce schéma qu'on retrouve sur la plupart des titres. Alors en plus, les couplets sont plutôt calmes, et les refrains plutôt bourrins. C'est une formule efficace certes, mais qui devient chiante à la longue... SURTOUT QUE ! Les couplets ne sont pas forcément différents entre eux, et idem pour les refrains. Ya assez peu de variations. Ce qui fait qu'on peut se faire chier passé le premier refrain de chaque chanson. J'ai l'air de pinailler peut-être, mais c'est véritablement ce qui me gêne sur ce disque (et le suivant)

Bon, et sinon, le chant, revenons-y. J'ai dit que Chester était bon. Certes. MAIS ! Ses parties claires sont un peu gnan-gnan. Un peu trop classiques au niveau du rythme du chant (les paroles, n'en parlons pas, sauf pour dire que c'est très basique). Et pour Mike, ça tique aussi, même plus. Son rap n'est pas "mauvais". Simplement, il est relativement bateau. Hormis quelques passages ci et là, son flow est on ne peut plus classique, et assez ennuyant. Et mine de rien, ça gâche pas mal de nombreux morceaux.

Pour finir, je m'en vais taper sur la section mélodique (et sur la gratte du coup). Parfois, les mélodies marchent. Parfois, c'est trop convenu pour envoyer. Quant à la gratte, certains riffs sont cool, voire fous. Par contre, le plaquage d'accords pour certains refrains (Crawling et In The End, mon dieu... après quelques écoutes, ces chansons, pourtant "jolies", deviennent un calvaire (surtout In The End)), c'est pas fou fou. Pas fou du tout si en plus derrière il n'y a pas d'autre instrument que la voix. Ca rend certains passages "vides", et c'est bien dommage.

Bref, voilà, j'ai bien descendu cet Hybrid Theory (qui n'est pas le meilleur du groupe donc, encore faudrait-il qu'ils aient un disque majeur, ce qui, à mon sens, n'est pas le cas), mais je ne le trouve pas dégueu pour autant. Comme déjà dit plus haut, c'est efficace. Voire un peu original (pour le mélange des genres, et le style reconnaissable uniquement). Maintenant, tout a déjà été fait ailleurs. En mieux. Disons que ça permet au moins aux néophytes d'aborder un ou plusieurs styles en douceur. Avant de passer à la vitesse supérieure.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1979 fois
7 apprécient · 8 n'apprécient pas

Autres actions de Jojo's Jar Hybrid Theory