Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Le toit du monde

Avis sur Graduation

Avatar rapchroniques
Critique publiée par le

Kanye gravit les échelons depuis son premier album, où il prouve qu'il n'est pas juste un beatmaker mais aussi un vrai rappeur. Sur Late Registration, il montre à quel point il est capable de produire et d'orchestrer un projet. Son ambition ici est de conquérir le monde et que sa musique soit chantée dans des stades (la fameuse stadium music). Il sort son troisième album Graduation en 2007 et conclut donc sa trilogie des College Dropout. Un évènement important autour de cet album est bien sûr aussi la compétition de vente avec 50 Cent, qui sort Curtis le même jour. Kanye vendra plus (du moins aux États-Unis) et enterrera symboliquement le gangsta rap au profit d'un rap beaucoup plus ouvert.

Graduation est pour moi une grande réussite. Ye atteint ses objectifs: faire de la stadium music, bat 50 et sort surtout de la grande musique. Les productions et les refrains font tout pour que les morceaux soient scandés par une foule. On sent de plus un Kanye réellement heureux, un aspect que l'on perdra sur la suite de sa carrière, sa mère décédant peut de temps après la sortie de Graduation. Le rappeur apparaît de plus motivé et motivant en affirmant sa toute puissance, il en est d'ailleurs si convaincu qu'il commence à tuer le père sur Big Brother, un morceau sur sa relation avec Jay-Z.

Finalement, Graduation est un bulldozer. L'album est un gros blockbuster où Kanye maîtrise totalement son art.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 13 fois
1 apprécie

Autres actions de rapchroniques Graduation