Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Instrumental Dream Mastery

Avis sur Computer Controlled Acoustic Instruments, Part 2...

Avatar TheDelicious
Critique publiée par le

Cet EP fait débat parmi les amateurs de la musique de Richard D. James. Les auditeurs ayant été séduits par les mélodies entêtantes d'Avril 14th et les percussions harmoniques d'Alberto Basalm se sont retrouvés perplexe à la sortie de cette galette aux accents métalliques et aux rythmiques subtilement épicées. Les fans de longue date y ont parfois vu un projet simpliste et un sujet de frustration dans ce qui était attendu comme une séquelle à Drukqs.

Il s'agit pourtant d'un plongeon au coeur d'une véritable prouesse technique, témoignage du travail de recherche et d'application de l'artiste sur une méthode d'arrangement et d'enregistrement complexe et peu commune. Les rythmes mécaniquement groovy des séquenceurs hardware dirigeant des instruments acoustiques donnent l'impression de machines humanisées ou de batteurs robotisés. Le Disklavier préparé par Aphex Twin montre une texture riche en harmoniques étranges rappelant les oscillateurs désaccordés typiques des nappes et leads de l'artiste. L'ambiance est généralement sombre et évoque l'atmosphère d'un film noir. Les différents arrangements autour de motifs modulés et répétés sans l'être à outrance participent à la sensation d'écouter une bande son plus qu'un EP Ambiant.

Ce disque est rapidement entré dans mes favoris et s'avère une excellente source d'inspiration pour la compositions de rythmes et l'agencement de kits de percussion sortant des sentiers excessivement battus ( sans mauvais jeu de mot ;) ).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 46 fois
1 apprécie

Autres actions de TheDelicious Computer Controlled Acoustic Instruments, Part 2 (EP)